Rechercher

USA: un juge ordonne à la Yeshiva University de reconnaître une organisation LGBTQ

L’université de Manhattan a déclaré qu’elle ferait appel du verdict, qui, selon elle, « viole la liberté religieuse sur laquelle ce pays est fondé »

Une affiche annonce un événement LGBTQ à l’Université Yeshiva, le 15 décembre 2020. (Crédit : Gracieuseté des organisateurs de Y.U.)
Une affiche annonce un événement LGBTQ à l’Université Yeshiva, le 15 décembre 2020. (Crédit : Gracieuseté des organisateurs de Y.U.)

New York Jewish Week – La Cour suprême du comté de New York a statué que la Yeshiva University (YU) devait reconnaître un groupe LGBTQ actif sur le campus.

La juge Lynn Kotler a ordonné à l’université modern orthodox de fournir à la YU Pride Alliance « des aménagements, avantages, installations et privilèges identiques à ceux dont bénéficient les autres groupes d’étudiants » de l’établissement.

Cette décision, annoncée mardi, met fin à un différend qui remonte au moins à 2020, lorsque sept militants étudiants LGBTQ et leurs soutiens ont déposé une plainte auprès de la Commission des droits de l’homme de la ville de New York, accusant l’université de discrimination. Les administrateurs avaient en effet annulé une décision du gouvernement étudiant de reconnaître leur groupe.

Dans sa décision, Kotler a déclaré que YU est agréée en tant qu’organisation non religieuse, et elle est par conséquent soumise à la loi sur les droits de l’Homme de la ville de New York.

Dans des documents de nature juridique, la Yeshiva University a admis être régie par ses principes religieux alors même qu’elle a reçu un agrément en tant qu’organisation laïque.

« La décision du tribunal viole la liberté religieuse sur laquelle ce pays a été fondé », a déclaré un porte-parole de YU à The Commentator, un journal du campus.

L’homosexualité est interdite par la quasi totalité des interprétations orthodoxes de la loi juive, bien que l’attitude globale envers les personnes s’identifiant comme queer se soit quelque peu normalisée dans les milieux orthodoxes modernes, ces dernières années.

L’université basée à Manhattan a l’intention de faire appel de la décision.

Jewish Queer Youth (JQY), une organisation à but non lucratif représentant les intérêts des Juifs orthodoxes homosexuels, a salué la décision comme « une victoire pour la dignité humaine, la santé mentale et la sécurité sur le campus », a déclaré Rachael Fried, directrice exécutive de JQY et ancienne élève de YU, dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...