USA: un prof et un directeur suspendus après qu’un élève s’est déguisé en Hitler
Rechercher

USA: un prof et un directeur suspendus après qu’un élève s’est déguisé en Hitler

Le rectorat a présenté ses excuses après que l'élève de primaire a été autorisé à défiler ainsi pour Halloween ; l'United Jewish Federation juge l'incident extrêmement insultant

Capture d'écran de l'école primaire Creekside à Kaysville, dans l'Utah. (Google Maps)
Capture d'écran de l'école primaire Creekside à Kaysville, dans l'Utah. (Google Maps)

Le directeur et un enseignant d’une école primaire de l’Utah ont été placés en congés administratifs payés après qu’un élève s’est déguisé en Adolf Hitler et a pris part à la parade de Halloween organisée par l’école.

L’élève de l’école primaire Creeksside, à Kaysville, dans l’Utah, était vêtu d’un haut marron à manches longues avec un brassard rouge arborant une croix gammée. La photo a circulé vendredi sur les réseaux sociaux.  Il semblerait qu’il portait également la moustache d’Hitler.

Le Davis School District s’est excusé pour cet incident dans un communiqué, selon la chaîne locale Fox.

« Le Davis School District s’excuse pour ce qui s’est passé hier. Nous ne tolérons pas le discours ou les images qui véhiculent ou encouragent la haine sous quelque forme que ce soit. Le rectorat prend cet incident très au sérieux et enquête sur tous les aspects de la situation », indique le communiqué.

« L’United Jewish Federation de l’Utah est très préoccupé par les discours et les actions racistes dans notre pays. Nous sommes consternés qu’un élève de primaire de Creekside de Kaysville, dans l’Utah, a été autorisé à participer à une parade de Halloween déguisé en Adolf Hitler. La quasi-totalité des Juifs et des Américains considèrent Hitler et les symboles nazis comme des symboles de la pire haine, du pire racisme et des pires crimes contre l’humanité que le monde ait connus. Se déguiser en Hitler est intolérablement insultant et ne doit être ni suggéré ni autorisé ni cautionné. »

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...