USA:Groupes et juges contestent le verdict de la Haute Cour sur une croix géante
Rechercher

USA:Groupes et juges contestent le verdict de la Haute Cour sur une croix géante

Ruth Bader Ginsburg exprime à haute voix sa consternation devant la décision d'autoriser un monument commémoratif de 12 mètres de haut sur un terrain public dans le Maryland

Une "croix de la paix" de 12 mètres de haut dans le Maryland en hommage aux soldats de la Première Guerre mondiale. (Chip Somodevilla/Getty Images)
Une "croix de la paix" de 12 mètres de haut dans le Maryland en hommage aux soldats de la Première Guerre mondiale. (Chip Somodevilla/Getty Images)

La Cour suprême américaine a autorisé le maintien d’une croix commémorative de 12 mètres de haut sur un terrain public dans le Maryland.

La juge Ruth Bader Ginsburg était mécontente de la décision rendue jeudi et a fait connaître son désaccord à haute voix pour accentuer son opinion.

« En maintenant la Croix de la Paix sur une voie publique, la Commission élève le christianisme au-dessus des autres religions et la religion au-dessus de la non-religion », a déclaré la juriste juive.

Sept des neuf juges de la Cour ont voté en faveur de la Croix de Bladensburg, un monument à la mémoire des soldats tués pendant la Première Guerre mondiale. Ginsburg a été rejoint dans son désaccord par Sonia Sotomayor

La juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg lors d’un événement organisé par le Museum of the City of New York avec WNET-TV à la New York Academy of Medicine à New York, le 15 décembre 2018. (AP Photo/Rebecca Gibian)

Le juge Samuel Alito Jr, qui a rédigé la principale opinion, a déclaré que la croix avait pris des significations en dehors de la seule foi chrétienne.

« Pour certains, ce monument est un lieu de repos symbolique pour des ancêtres qui ne sont jamais rentrés chez eux », a-t-il écrit. « Pour d’autres, c’est un endroit où la communauté peut se rassembler et honorer tous les anciens combattants et leurs sacrifices pour notre nation. Pour d’autres encore, c’est un repère historique. »

Cette décision a suscité des critiques de la part de l’Anti-Defamation League.

« Cette décision sape malheureusement des précédents bien établis qui sauvegardent la séparation de l’Église et de l’État », a déclaré le directeur national de l’organisation, Jonathan Greenblatt, dans un communiqué.

La Interfaith Alliance [Alliance interconfessionnelle], présidée par le rabbin Jack Moline, a également condamné cette décision.

« La Croix de Bladensburg n’est pas vraiment représentative de la foi, de la philosophie ou de la conscience des militaires locaux pour qui elle a été construite, et nous ne considérons pas non plus que cette décision honore la signification puissante de la croix latine pour les fidèles chrétiens », a déclaré Moline dans un communiqué.

Le American Jewish Committee s’est dit « déçu » par cette décision, mais aussi qu’elle offrait un certain espoir.

« La décision d’aujourd’hui, bien que regrettable, est remarquable surtout parce que la Cour n’a pas fait ce que certains avaient demandé – réinterpréter le Premier Amendement d’une manière qui permettrait au gouvernement d’appuyer la religion de façon non coercitive », a déclaré Marc Stern, avocat général de l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...