Rechercher

Vandalisme à la GW University: les étudiants mobilisés contre l’antisémitisme

La fraternité, dont environ 25 % de ses membres sont juifs, a été saccagée et la reproduction d'un rouleau de Torah a été vandalisée

Des étudiants de l'université George Washington, en septembre 2019. (Crédit : Toni L. Sandys/The Washington Post via Getty Images/ via JTA)
Des étudiants de l'université George Washington, en septembre 2019. (Crédit : Toni L. Sandys/The Washington Post via Getty Images/ via JTA)

JTA – Un rassemblement devait avoir lieu à l’Université George Washington lundi, après qu’une fraternité du campus a déclaré qu’une petite reproduction de la Torah utilisée dans son processus d’initiation a été endommagée au cours d’une vague de vandalisme.

Le président de Tau Kappa Epsilon, une fraternité du campus de George Washington, a déclaré que l’acte de vandalisme a eu lieu tôt dimanche matin, selon le journal étudiant de l’université. Selon lui, de la sauce piquante a été versée dans toute la maison et de nombreux objets ont été jetés, rapporte le journal.

Le dégât qui a le plus attiré l’attention du public était une reproduction d’un rouleau de la Torah qui, selon le président de la fraternité, était conservée au sous-sol et utilisée pour faire prêter serment aux nouveaux membres. Les répliques de la Torah, disponibles dans les boutiques de souvenirs, sont imprimées et non pas préparées par un scribe. Tau Kappa Epsilon n’est pas une fraternité juive, mais environ un quart de ses membres sont juifs, a déclaré le président de la fraternité au journal étudiant.

« Notre section entière est indignée et attristée par cet acte flagrant d’antisémitisme et de violence contre nos frères », a déclaré la fraternité dans un communiqué dimanche après-midi.

Une photo montrant la Torah endommagée a largement circulé sur les réseaux sociaux dimanche, suscitant la condamnation d’un large éventail de défenseurs et d’influenceurs juifs, dont certains ont relié l’incident à ce qu’ils ont dit être un modèle d’antisémitisme sur les campus universitaires.

« La maison de la fraternité juive de l’université George Washington a été cambriolée et sa Torah a été détruite. Ils ont déchiré les parchemins et jeté du détergent dessus », a écrit Hen Mazzig, un influenceur qui a été l’un des premiers à mettre la photo en ligne, dans un tweet qui a été partagé plus de 5 000 fois tôt lundi matin. « Ce n’est pas l’Allemagne nazie en 1938. C’est les campus universitaires américains en 2021. »

Le président de l’université George Washington, Thomas LeBlanc, a condamné l’incident dans une déclaration au journal étudiant, le qualifiant d’acte d’antisémitisme. La police de l’université et le service de police de Washington, DC, où l’école est située, enquêtent conjointement, a-t-il dit.

Cet événement intervient quelques jours après que Hillel International et l’Anti-Defamation League (ADL) ont publié les résultats de leur toute première enquête conjointe sur l’antisémitisme dans les campus universitaires. L’enquête a révélé qu’un tiers des étudiants américains ont déclaré avoir été victimes d’antisémitisme sous une forme ou une autre au cours de l’année dernière. La section DC de l’ADL a tweeté qu’elle avait parlé avec les étudiants et la police et « s’attendait à une enquête complète et rapide ».

Alors que la nouvelle de l’incident se répandait rapidement en ligne, plusieurs inexactitudes se sont également répandues. Parmi les nombreux comptes déclarant que le vandalisme a eu lieu dans une fraternité juive, on trouve Yeshiva World News, un service d’information orthodoxe, et l’American Jewish Committee (AJC), qui a publié la semaine dernière son propre rapport sur l’antisémitisme. Tau Kappa Epsilon n’est pas, en fait, une fraternité juive, bien qu’une minorité significative de ses membres soit juive.

StopAntisemitism, un autre organisme de surveillance des réseaux sociaux qui a été l’un des premiers comptes importants à partager la photo, a déclaré que le vandalisme a eu lieu « à la fin de Shabbat ». Selon la fraternité, les dégâts ont eu lieu au moins six heures après la fin de Shabbat.

L’une des organisations juives au service du campus organise une « procession de la Torah et un rassemblement de solidarité » avec Tau Kappa Epsilon, qui doit avoir lieu lundi après-midi. L’annonce sur Instagram montre un certain nombre de groupes participants, dont le Hillel du campus, qui a déclaré qu’il accueillerait un espace de discussion dans son bâtiment pendant l’heure précédant le rassemblement pour que les étudiants puissent parler de l’incident.

« Lorsque la haine montre sa vilaine tête, nous devons nous rassembler comme une puissante force d’amour et d’unité », indique le post annonçant le rassemblement. « Nous appelons les étudiants et les professeurs de toutes les convictions et de toutes les ethnies à être solidaires des étudiants du TKE et de l’ensemble de la communauté juive. »

Le rabbin Levi Shemtov, qui dirige Chabad GW et est le représentant principal de Chabad à Washington, DC, a rendu visite à la fraternité dimanche, selon le journal étudiant.

« Je pense que quelque chose comme cela mérite beaucoup plus qu’une attention de routine », a déclaré au journal Shemtov, qui a organisé un événement axé sur l’antisémitisme sur le campus la semaine dernière. « D’autant plus que cela vient au regard de l’événement de la semaine dernière où le président de l’université lui-même est monté sur un podium et a déclaré qu’il ne tolérerait aucun antisémitisme sur ce campus. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...