Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Violences anti-palestiniennes : Washington demande à poursuivre les « extrémistes »

La Maison Blanche a exprimé sa profonde préoccupation face à la situation en Cisjordanie et demandé à Israël de stopper l'expansion prévue des implantations

Des pompiers palestiniens tentent d’éteindre un incendie allumé par des résidents d'implantations à Turmus Ayya en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)
Des pompiers palestiniens tentent d’éteindre un incendie allumé par des résidents d'implantations à Turmus Ayya en Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Le Conseiller américain à la Sécurité nationale Jake Sullivan a transmis les condoléances de la Maison Blanche suite à la mort de quatre Israéliens survenue dans un attentat terroriste palestinien en Cisjordanie, mardi, aux abords de l’implantation d’Eli. Il a aussi fait part de « sa profonde préoccupation » dans un contexte d’attaques de représailles répétées contre des villes et des villages palestiniens, des attaques qui ont été commises par les partisans du mouvement pro-implantation, depuis l’attentat meurtrier.

Dans un appel téléphonique, vendredi, avec le Conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Tzachi Hanegbi, Sullivan a souligné le « soutien sans faille » de l’administration Biden à la sécurité d’Israël ainsi que son droit « à défendre sa population » contre les groupes terroristes.

Il a néanmoins fait part de sa « profonde préoccupation » face « aux récentes attaques commises par des extrémistes contre des civils israéliens, avec la destruction de leurs biens en Cisjordanie », a noté un compte-rendu américain de la conversation entre les deux hauts-responsables.

Sullivan a aussi « souligné encore une fois l’importance d’amener les auteurs de tels actes de violence à rendre des comptes devant la justice », a aussi dit le communiqué.

Sullivan a également recommandé de prendre « des initiatives supplémentaires visant à restaurer le calme et à entraîner une désescalade des tensions et il a appelé toutes les parties à s’abstenir de prendre des mesures unilatérales, notamment concernant les implantations, qui sont susceptibles d’enflammer encore davantage les tensions ».

Les conseillers à la sécurité nationale israélien et américain Tzahi Hanegbi (à droite) et Jake Sullivan s’entretiennent avec leurs homologues des Émirats arabes unis et de Bahreïn par vidéo depuis Jérusalem, le 19 janvier 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le compte-rendu a aussi établi que Sullivan avait informé Hanegbi des avancées survenues « dans des dossiers régionaux plus larges, avec notamment les efforts livrés pour renforcer l’intégration d’Israël dans la région » et qu’il lui avait parlé « de « l’engagement à toute épreuve du président Joe Biden » qui saura s’assurer que l’Iran ne se dotera jamais d’une arme nucléaire.

Il n’y a pas encore eu de compte-rendu de la discussion entre les deux hommes émanant d’Israël.

Cet appel téléphonique est arrivé alors que les pressions se renforcent à l’international, sommant Israël d’empêcher les violences des partisans du mouvement pro-implantation et de renoncer à l’expansion de ses constructions dans les implantations de Cisjordanie au moment où le gouvernement de la ligne dure du Premier ministre Benjamin Netanyahu se prépare à autoriser des milliers de nouvelles habitations et à approuver plusieurs avant-postes, aujourd’hui illégaux. Les résidents d’implantation ont également établi plusieurs nouveaux avant-postes, ces derniers jours.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, deuxième à gauche, avec des leaders pro-implantation à l’avant-poste d’Evyatar en Cisjordanie, le 24 juin 2023. (Capture d’écran : Twitter; used in accordance with clause 27a of the Copyright Law)

John Kirby, porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche, a déclaré vendredi matin dans une conférence de presse que Washington a été « clair et cohérent : Nous ne soutenons pas les constructions supplémentaires dans les implantations ». Il a ajouté que le positionnement de l’administration Biden sur cette question « ne changera pas ».

Le nord de la Cisjordanie a connu plusieurs jours de violences intenses de la part de partisans du mouvement pro-implantation qui ont lancé des attaques de représailles après l’attentat à l’arme à feu qui a coûté la vie à quatre Israéliens, mardi, à proximité d’Eli.

Dans sa conférence de presse de vendredi, Kirby a noté que certaines victimes palestiniennes de ces attaques de représailles étaient des citoyens américains et que les responsables du consulat étaient prêts à leur apporter leur aide.

« Nous condamnons tous les actes de violence. La violence n’aide en rien à apaiser les tensions », a dit Kirby. « Un esprit de leadership est indispensable ».

L’armée israélienne a, elle aussi, condamné ces attaques des partisans du mouvement pro-implantation, soulignant que les violences de ce type empêchaient l’armée de se concentrer sur ce qui est sa principale mission – la protection des citoyens israéliens.

Netanyahu a, lui aussi, dénoncé les émeutes mercredi dans une déclaration qui a toutefois aussi abordé le sujet sans lien d’affrontements qui avaient eu lieu sur le plateau du Golan. Il s’est contenté d’appeler tous les Israéliens à se soumettre à la loi.

La réponse officielle de son gouvernement a été d’annoncer l’approbation imminente de 1 000 nouvelles habitations à Eli.

Il a aussi donné le feu vert à la légalisation rétroactive de deux avant-postes illégaux situés à proximité d’Eli – en plus d’un autre avant-poste du secteur qui devrait être approuvé lors d’une réunion prévue lundi, où les autorités devraient par ailleurs autoriser la construction d’environ 5 800 nouveaux logements dans toute la Cisjordanie.

La communauté internationale a condamné avec ferveur la volonté du gouvernement d’élargir les implantations et les violences des extrémistes israéliens. Jérusalem se heurte ainsi aux États-Unis et à l’Union européenne et prend le risque de réduire à néant les progrès réalisés avec beaucoup de peine vers la normalisation régionale.

Des officiels américains ont déclaré, la semaine dernière, au Times of Israel qu’ils étaient inquiets à l’idée que Netanyahu ait perdu le contrôle de sa coalition, alors que ses éléments d’extrême-droite sont en train d’éloigner le pays de l’objectif que Netanyahu s’était fixé, celui de l’élargissement des Accords d’Abraham.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.