Rechercher

Violences de résidents d’implantation : L’AP salue la condamnation d’Omer Barlev

"Cette reconnaissance est un pas initial dans la bonne direction mais cela ne suffit pas", a ajouté le ministère des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne

Photo d'illustration : Des résidents de Homesh jettent des pierres sur des Palestiniens, le 26 mars 2020. (Crédit : Yesh Din)
Photo d'illustration : Des résidents de Homesh jettent des pierres sur des Palestiniens, le 26 mars 2020. (Crédit : Yesh Din)

Le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne a salué mercredi le ministre israélien de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, qui a condamné les violences commises par les partisans extrémistes du mouvement pro-implantation contre des Palestiniens, en Cisjordanie.

« Cette reconnaissance est un pas initial dans la bonne direction mais cela ne suffit pas », a ajouté le ministère des Affaires étrangères.

Barlev a entraîné des tensions au sein de la coalition au pouvoir, cette semaine, après avoir annoncé qu’il avait évoqué les « violences des partisans du mouvement pro-implantation » avec un diplomate américain en séjour en Israël.

L’opposition a accusé Barlev de généralisation en attribuant les actes de quelques extrémistes à une communauté toute entière.

Le Premier ministre Naftali Bennett, pour sa part, a rejeté implicitement les propos de Barlev lundi, disant que les actions de « quelques marginaux » ne devaient pas refléter le mouvement pro-implantation tout entier.

Si aucun chiffre officiel n’a été transmis, le Shin Bet a signalé une hausse de 50 % des agressions d’extrémistes juifs contre des Palestiniens en Cisjordanie au cours de l’année passée.

Les groupes de défense des droits de l’Homme pro-palestiniens regrettent que les attaquants ne soient que rarement poursuivis, disant que la vaste majorité des dossiers de ce type sont clos sans aucune mise en examen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...