Violente agression contre un chauffeur de bus arabe en Cisjordanie
Rechercher

Violente agression contre un chauffeur de bus arabe en Cisjordanie

Les passagers ont laissé l’agression se produire. Un passant aurait dit : "Vous êtes tous coupables. Vous ne voyez pas ce qui se passe dans le monde ?"

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Un chauffeur de bus palestinien brutalement agressé par des passagers israéliens dans l'implantation de Modiin Illit le 13 décembre 2018. (Crédit : autorisation)
Un chauffeur de bus palestinien brutalement agressé par des passagers israéliens dans l'implantation de Modiin Illit le 13 décembre 2018. (Crédit : autorisation)

Vendredi, la police a ouvert une enquête pour l’agression d’un chauffeur de bus palestinien par deux Israéliens dans l’implantation ultra-orthodoxe de Modiin Illit.

Le chauffeur, Nidal Fakikh du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem est, a déclaré aux autorités qu’il déposait des passagers dans la ville du centre de la Cisjordanie quand une voiture s’est arrêtée devant son bus et a bloqué la route.

Deux jeunes hommes sont sortis du véhicule, sont montés dans le bus et ont commencé à parler à Fakih. Quand les deux suspects ont compris qu’il était palestinien, ils ont commencé à le frapper.

Des images prises peu après l’agression montrent Fakih blessé et saignant abondamment de l’œil gauche, tout en étant incapable de bouger de son siège.

Un chauffeur arabe israélien est venu l’aider et a crié sur les passagers qui ont laissé l’agression se produire. Un passant aurait répondu, « Vous êtes tous coupables. Vous ne voyez pas ce qui se passe dans le monde ? »

La police doit encore interpeller les agresseurs qui auraient agi sur des motifs nationalistes.

La compagnie de bus Kavim, qui opère à Moddin Illit, a déclaré dans un communiqué publié vendredi qu’une partie de ses chauffeurs allait faire grève en réponse aux agressions subies de la part des habitants d’implantations.

« L’entreprise ne tolérera aucune forme de violence contre ses employés, et poursuivra en justice toute personne qui commet de tels actes de violence », a déclaré Kavim dans un communiqué

L’incident est intervenu après une série d’attaques terroristes palestiniennes contre des Israéliens en Cisjordanie et à Jérusalem est. Des groupes de jeunes habitants d’implantations ont répondu à ces attaques en jetant des pierres et en agressant des Palestiniens.

Jeudi soir, des dizaines de jeunes habitants d’implantations ont mené des émeutes sur le lieu de la fusillade terroriste dans le centre de la Cisjordanie, selon des activistes des droits de l’Homme et des Palestiniens.

Dans la journée, on a également assisté à plusieurs incidents avec des jets de pierres dans toute la Cisjordanie.

Jeudi, deux soldats israéliens ont été tués à proximité de l’avant-poste illégal de Givat Assaf, tandis qu’un troisième soldat a été grièvement blessé et une femme civile sérieusement blessée.

L’attaque s’est produite deux jours après que sept Israéliens ont été blessés par des terroristes palestiniens qui leur ont tiré dessus depuis leur voiture à proximité de l’implantation d’Ofra. Parmi les blessés, il y avait une femme enceinte qui a perdu son bébé qui a dû être mis au monde de façon prématurée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...