Des milliers de personnes aux funérailles des soldats tués en Cisjordanie
Rechercher

Des milliers de personnes aux funérailles des soldats tués en Cisjordanie

Yosef Cohen était "grand, saint, et pur" a dit son beau-père ; Yovel Mor Yosef a été salué pour avoir renoncé au basketball pour servir dans une unité de combat religieuse

Des amis et des membres de la famille assistent aux funérailles du soldat de Tsahal Yosef Cohen, tué dans un attentat terroriste en Cisjordanie, à la maison funéraire Shamgar à Jérusalem le 14 décembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des amis et des membres de la famille assistent aux funérailles du soldat de Tsahal Yosef Cohen, tué dans un attentat terroriste en Cisjordanie, à la maison funéraire Shamgar à Jérusalem le 14 décembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les deux soldats israéliens tués lors de l’attentat terroriste de jeudi dans le centre de la Cisjordanie ont été enterrés vendredi, commémorés solennellement et avec affection par leurs familles, amis et commandants.

Le sergent Yosef Cohen et le sergent d’état-major Yovel Mor Yosef étaient membres du bataillon d’infanterie Netzah Yehuda de la Brigade Kfir, une unité pour soldats ultra-orthodoxes.

Les funérailles de Cohen ont commencé à la maison funéraire Shamgar à Jérusalem, où des centaines de personnes ont pleuré le résident de Beit Shemesh, âgé de 19 ans, parmi lesquelles Eli Ben Dahan (HaBayit HaYehudi), Moti Yogev (HaBayit HaYehudi), Oren Hazan (Likud), et Moshe Lion, maire de Jérusalem.

Une photo montage montre le sergent Yosef Cohen (G) et le sergent d’état-major Yovel Mor Yosef de la Brigade Kfir de l’Armée israélienne. Les deux jeunes hommes ont été tués le 13 décembre 2018 lors d’un attentat terroriste à l’extérieur de l’avant-poste de Givat Assaf, dans le centre de la Cisjordanie. (Armée israélienne)

« Yosef, mon adorable enfant, enfant juste, je n’aurais jamais cru que ce moment arriverait », a dit le beau-père de Cohen, le rabbin Eliyahu Merav, dans son éloge funèbre. « Pendant des années, je t’ai élevé, toi, le grand, saint, pur enfant… plein d’amour, de générosité et de grandeur d’âme ».

Le père de Cohen, Eitan, est mort quand il était jeune, et sa mère – qui, comme les autres femmes, ne prit pas la parole aux funérailles conformément à la coutume ultra-orthodoxe – a épousé le rabbin Merav.

« Cher Eitan, es-tu heureux avec ton cher enfant, maintenant ? Tu danses avec lui là-haut ? » a dit Merav en s’adressant au défunt père de Yosef Cohen.

Cohen a été enterré dans une section du cimetière du mont des Oliviers dédiée aux Hassidim de Bretslev.

Les funérailles de Mor Yosef ont eu lieu au cimetière militaire d’Ashkelon, sa ville natale, dans le sud du pays.

Quelque 2 000 personnes sont venues rendre hommage à ce jeune homme de 20 ans, qui devait rentrer chez lui jeudi matin, mais qui s’est porté volontaire pour rester avec son unité afin de donner du temps libre aux autres soldats.

Le commandant de la brigade Kfir, le colonel Zion Ratzon, a déclaré qu’il avait appris l’amour de Mor Yosef pour le basketball par ses amis et commandants. « Adolescent, tu étais un joueur de basket-ball, tu as abandonné ce rêve pour servir comme combattant dans l’armée israélienne », a-t-il déclaré.

« Tes amis m’ont parlé d’une personne spéciale qui considérait l’entraide comme une priorité absolue », a ajouté Ratzon. « Tu étais une personne modeste et tranquille, avec un bon cœur. Aimé de tous tes amis. Ton départ prématuré va laisser un énorme vide dans nos coeurs, un vide que nous ne pourrons jamais combler. »

« Yovel, notre cher soldat, tu es tombé pour la défense de notre pays, de nos familles, de tes amis », a dit Uri Slav, le cousin de Mor Yosef. « Ta connaissance approfondie de la Torah et des chants religieux m’a toujours surpris ».

« Nos conversations, nos rires, nos discussions sur la NBA vont me manquer », a-t-il ajouté. « Tu étais le pilier de la famille avec ton dévouement. Lors d’événements familiaux, tous les enfants te regardaient avec adoration, y compris ma fille. Tu avais toujours le sourire aux lèvres. Tu nous manqueras à jamais. Repose en paix, je t’aime ».

Des amis et des membres de la famille sont affligés lors des funérailles du soldat Yosef Cohen, tué dans un attentat terroriste en Cisjordanie, à la maison funéraire de Shamgar à Jérusalem le 14 décembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...