Visite de l’ancien Premier ministre palestinien Fayyad à Gaza et à Ramallah
Rechercher

Visite de l’ancien Premier ministre palestinien Fayyad à Gaza et à Ramallah

L'ex-responsable politique, qui prône la formation d'un gouvernement d'unité, a rencontré le chef de l'AP Abbas et des responsables du Hamas

L'ex-Premier ministre palestinien Salam Fayyad au mois de juin 2021. (Crédit : AP/Majdi Mohammed)
L'ex-Premier ministre palestinien Salam Fayyad au mois de juin 2021. (Crédit : AP/Majdi Mohammed)

L’ancien Premier ministre de l’Autorité palestinienne Salam Fayyad s’est rendu à Gaza et en Cisjordanie, ces derniers jours, pour promouvoir une initiative politique qui pourrait également le replacer à son ancien poste, a fait savoir une source palestinienne dans la journée de lundi.

Fayyad a rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah et de hauts-responsables du Hamas à Gaza, a noté la source.

Un porte-parole d’Abbas n’a pas répondu à la demande de commentaire du Times of Israel.

L’Autorité palestinienne a connu, ces derniers mois, une baisse de popularité. Au mois d’avril, Abbas a annulé les premières élections palestiniennes à avoir été programmées en 16 ans. En Cisjordanie, des manifestations éparses réclamant le départ d’Abbas, à la barre depuis 16 ans – un mouvement de protestation entraîné par la mort d’un critique de l’AP qui avait été placé en détention par les forces de sécurité de Ramallah.

Selon la source, Fayyad prône une initiative politique qui comprendrait la constitution d’un gouvernement d’unité palestinien temporaire où il occuperait le poste de Premier ministre en remplacement de Mohammad Shtayyeh. Après une année ou deux, le gouvernement d’unité organiserait un scrutin national palestinien.

« Il n’y a pas eu d’opposition à l’idée, personne n’a proposé non plus d’alternative mais il y a une hésitation considérable », a indiqué la source.

Le gouvernement palestinien qui serait formé dans ce contexte comprendrait des représentants du groupe terroriste du Hamas, une idée qui est populaire parmi les Palestiniens.

Palestinian Authority Prime Minister Salam Fayyad (left) with Palestinian Authority President Mahmoud Abbas (photo credit: Issam Rimawi/Flash90)
Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Salam Fayyad (à gauche) avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit : Issam Rimawi / Flash90)

Le Fatah, la faction palestinienne présidée par Fayyad, a fait savoir dans une déclaration que l’ex-Premier ministre s’était rendu dans la bande de Gaza, mais que le Fatah n’avait aucunement été impliqué dans ce déplacement.

« La visite effectuée par le docteur Fayyad a été purement personnelle, il n’a été chargé d’aucune communication officielle, ce voyage a été une entreprise individuelle », a écrit sur Twitter Mounir Jaghoub, un porte-parole du Fatah.

Fayyad avait obtenu le soutien international lorsqu’il avait été Premier ministre, entre 2007 et 2013. Technocrate, docteur en économie – un diplôme obtenu à l’université du Texas à Austin —, Fayyad avait tenté de manière pragmatique de faire avancer la gouvernance palestinienne sur le terrain en l’absence d’un État palestinien.

Les réformes entreprises par le Premier ministre avaient été controversées et il avait présenté sa démission en 2013. Il avait été remplacé par Rami Hamdallah. Dans un récent sondage portant sur la personnalité la plus à même de succéder à Abbas qui a été effectué auprès des Palestiniens, Fayyad a obtenu un score de 3 %.

Une source diplomatique, à Ramallah, a pour sa part rejeté la signification de l’initiative de Fayyad. Elle a indiqué que les défis les plus importants que doit relever l’AP sont de retrouver une légitimité populaire mise à mal, d’organiser de nouvelles élections – « et le plus tôt sera le mieux », a-t-elle ajouté – et de mettre un terme aux divisions.

« Que ce soit Fayyad ou quelqu’un d’autre, la personnalité la plus appropriée au poste de Premier ministre est une question secondaire », a affirmé la source au Times of Israel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...