Visite des élues américaines : Gantz dénonce le « zigzag » de Netanyahu
Rechercher

Visite des élues américaines : Gantz dénonce le « zigzag » de Netanyahu

Le principal rival du Premier ministre aux prochaines élections estime que l'absence de politique cohérente a entraîné une décision allant "à l'encontre de notre intérêt national"

Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz s'exprime devant les journalistes à la Knesset alors que son parti soumet sa liste de candidats à la commission centrale électorale, le 1er août 2019 (Crédit : Flash90)
Le leader de Kakhol lavan Benny Gantz s'exprime devant les journalistes à la Knesset alors que son parti soumet sa liste de candidats à la commission centrale électorale, le 1er août 2019 (Crédit : Flash90)

Le numéro 1 du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, a fustigé vendredi le Premier ministre et sa décision d’interdire l’entrée de deux parlementaires démocrates américaines en Israël, laquelle a « des conséquences nuisibles sur Israël sur le plan international ».

Dans une série de tweets, le principal rival de Benjamin Netanyahu au scrutin de septembre déplore un manque de stratégie cohérente, qui a d’abord entraîné l’interdiction d’entrée des élues Rashida Tlaib et Ilhan Omar jeudi, puis l’autorisation pour des raisons humanitaires pour Tlaib, puis l’annulation de celle-ci le lendemain matin.

« Le zigzag de Netanyahu sur l’entrée des élues américaines du Congrès en Israël est le résultat de son absence actuelle de politique », a accusé Benny Gantz.

Il a néanmoins qualifié Tlaib et Omar de « députées du Congrès radicales dont les positions anti-israéliennes sont incompréhensibles ». Il a souligné que leur interdire l’accès au pays allait « à l’encontre de notre intérêt national, cela est motivé par des considérations électorales ».

Il estime que la décision de finalement autoriser Tlaib à venir en Israël pour une visite familiale était la bonne chose à faire, « notamment en raison de la nécessité d’éteindre les braises dans les relations israélo-américaines attisées par Netanyahu hier ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...