Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Washington sanctionne des cousins d’Assad pour trafic de captagon

Ce stimulant, associé à l'EI, a donné naissance à une industrie de plusieurs milliards de dollars qui soutient le régime d'Assad et fait de la Syrie le narco-Etat le plus récent du monde

Illustration. Des combattants affiliés au groupe rebelle syrien "Hayat Tahrir al-Sham" (HTS) montrant des drogues saisies précédemment à un poste de contrôle qu'ils contrôlent à Daret Ezza, dans la campagne occidentale de la province d'Alep, le 10 avril 2022. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)
Illustration. Des combattants affiliés au groupe rebelle syrien "Hayat Tahrir al-Sham" (HTS) montrant des drogues saisies précédemment à un poste de contrôle qu'ils contrôlent à Daret Ezza, dans la campagne occidentale de la province d'Alep, le 10 avril 2022. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)

Les Etats-Unis ont imposé mardi des sanctions visant deux cousins du président syrien Bachar al-Assad accusés de trafic de la drogue captagon, un stimulant, dont la Syrie est devenue exportateur mondial.

Les sanctions, prises conjointement avec la Grande-Bretagne, visent deux cousins du président syrien, Samer Kamal al-Assad et Wassim Badi al-Assad, indique un communiqué du département du Trésor américain.

Le premier possède une usine dans la ville côtière de Lattaquié qui a produit 84 millions de pilules de captagon en 2020, précise la même source.

« La Syrie est devenue un leader mondial dans la production du captagon, qui est extrêmement addictif, et dont une large part passe par le Liban », a affirmé un responsable du Trésor, Andrea Gacki, citée dans le communiqué.

Selon une enquête de l’AFP en novembre dernier, ce stimulant, autrefois associé aux jihadistes du groupe Etat islamique, a donné naissance à une industrie illégale de plus de 10 milliards de dollars qui soutient le régime paria du président Assad, faisant de la Syrie le narco-Etat le plus récent du monde.

Le captagon est une amphétamine dérivée d’un médicament censé traiter la narcolepsie ou les troubles du déficit de l’attention. Cette drogue illicite s’est répandue au Moyen-Orient, où l’Arabie saoudite constitue le plus grand marché.

Parmi les autres personnes visées mardi par ces sanctions américaines figurent le baron de la drogue libanais Nouh Zaiter, qui est recherché par les autorités, ainsi que Hassan Dekko, qui dirige un réseau libano-syrien.

Ces sanctions interviennent alors que les appels des Etats-Unis à ne pas normaliser les relations avec le président Assad sont de moins en moins entendus.

M. Assad était isolé sur le plan diplomatique depuis la répression en 2011 d’un soulèvement populaire et la guerre qui s’en est ensuivi. Mais depuis le séisme en Syrie (et en Turquie) le 6 février, des pays arabes ont intensifié leurs contacts et envoyé de l’aide à Damas.

Sur cette photo publiée par la page Facebook officielle de la présidence syrienne, le président syrien Bachar Assad, à gauche, s’entretient avec Mansour bin Zayed Al Nahyan, vice-premier ministre et ministre des Affaires présidentielles des Émirats arabes unis, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le vendredi 18 mars 2022. (Crédit : page Facebook de la présidence syrienne via AP)

Les sanctions américaines visent à geler leurs avoirs éventuels sous la juridiction des Etats-Unis et à empêcher les entités placées sur la liste noire d’accéder aux marchés internationaux et services financiers.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.