Yaakov Amidror : L’Iran est capable de nous nuire de manière significative
Rechercher

Yaakov Amidror : L’Iran est capable de nous nuire de manière significative

Dans un cadre de tensions, l'ex-conseiller à la Sécurité nationale dit qu'un éventuel affrontement avec Téhéran "dépendra du niveau auquel ils voudront placer cette confrontation"

Yaakov Amidror (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Yaakov Amidror (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Dans un contexte de renforcement des tensions, l’ex-conseiller à la Sécurité nationale Yaakov Amidor a averti, lundi, que Téhéran avait la capacité d’infliger des dommages sérieux à Israël qui, a-t-il ajouté, doit impérativement travailler avec l’administration américaine face à cette menace.

« Oui, l’Iran a le potentiel de nous nuire de manière significative. Cela dépendra du niveau auquel ils voudront placer cette confrontation », a commenté Amidror, qui est actuellement maître de recherche au sein de l’Institut des études stratégiques de Jérusalem, au micro de Radio 103 FM.

« Ils peuvent kidnapper – et ce ne sera pas la première fois ; ils peuvent s’en prendre aux Israéliens et aux institutions israéliennes à l’étranger – et ce ne sera pas la première fois non plus ; ils peuvent tenter, comme ils le font aujourd’hui, de s’en prendre aux navires israéliens – et, là aussi, ce ne sera pas la première fois. Au plus haut niveau, ils peuvent lancer des missiles en direction de l’État d’Israël », a-t-il continué.

Ces propos surviennent alors qu’il semble que le conflit opposant Israël et la république islamique se déplace de plus en plus sur la mer, ce qui marque un changement dans cet affrontement entre les deux pays qui, dans le passé, reposait majoritairement sur des frappes aériennes, des cyberattaques, des activités d’espionnage présumés et des confrontations terrestres. De leur côté, les agences de renseignement israéliennes ont mis en garde, lundi, contre de possibles initiatives de la part de l’Iran de s’en prendre aux Israéliens se trouvant à l’étranger, en les kidnappant ou en les agressant.

S’exprimant quelques jours après une attaque présumée commise contre l’usine nucléaire de Natanz, en Iran – une attaque qui a été attribuée à Israël – Amidror a rejeté les affirmations disant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu pourrait attiser les tensions avec Téhéran pour son propre profit politique.

« Je peux dire à partir de mon expérience auprès du Premier ministre qu’il se montrait d’un grand sérieux sur cette question quand je travaillais à ses côtés », a-t-il déclaré. « Je ne parviens pas à comprendre ce qu’il pourrait tirer comme avantage, dans la sphère politique, de vantardises présumées sur le problème iranien ».

A LIRE – Attaque du Saviz : Israël pourrait se trouver en difficulté contre l’Iran en mer

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...