Rechercher

Yahadout HaTorah réclame une séparation des sexes dans les parcs nationaux

Les élus ultra-orthodoxes proposent que 15 % des heures d'ouverture soient réparties entre les hommes et les femmes ; l'opposition dénonce la création d'un "État religieux"

Des personnes profitant d'une chaude journée d'été à la source Ein Lavan, dans les montagnes de Jérusalem, le 28 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des personnes profitant d'une chaude journée d'été à la source Ein Lavan, dans les montagnes de Jérusalem, le 28 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les législateurs du parti ultra-orthodoxe, Yahadout HaTorah, ont proposé mardi un projet de loi visant à prévoir des heures de baignade séparées pour les hommes et les femmes dans les sources situées dans les parcs nationaux, suscitant l’indignation des députés de l’opposition, qui ont qualifié cette mesure de pas supplémentaire vers l’établissement d’un « État religieux ».

Le député Moshe Gafni, le vice-ministre, Uri Maklev, et le député Yaakov Asher ont présenté le projet de loi qui vise à séparer au moins 15 % des heures de baignade dans les sources. Le projet de loi a été rapporté pour la première fois par le journal Israel Hayom.

La séparation des sexes est un sujet brûlant en Israël, les mouvements religieux affirmant qu’elle est nécessaire pour satisfaire les exigences de leurs croyances, tandis que les opposants affirment qu’elle constitue une discrimination à l’égard des femmes. Dans le passé, des décisions de la Haute Cour ont confirmé une loi qui interdit explicitement la discrimination fondée sur le sexe et d’autres critères dans les espaces publics.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est à la tête d’une coalition de droite, d’extrême-droite et religieuse comprenant des partis ultra-orthodoxes, qui ont formulé des exigences de grande envergure lors des négociations pour rejoindre le gouvernement. Les critiques disent que Netanyahu a fait de gros compromis sur de nombreuses questions qui bouleverseront le statu quo entre la religion et l’État.

Le projet de loi assure qu’au moins 20 % de la population israélienne adhère à des croyances religieuses qui l’empêchent de se livrer à des baignades mixtes et ne peut donc pas profiter de certains sites. Le texte indique que les réserves naturelles étant des lieux publics, l’absence d’heures de baignade séparées équivaut à une discrimination de l’État à l’égard de ces populations.

En réponse aux rapports sur le projet de loi, l’Autorité israélienne de la nature et des parcs (INPA) a déclaré dans un communiqué qu’en tant que gardienne des réserves naturelles et des parcs du pays, elle « s’efforce autant que possible de rendre ces sites accessibles à toutes les populations tout en préservant les valeurs de la nature, du patrimoine et du paysage ».

« L’autorité étudiera le projet de loi lorsqu’il sera adopté et agira en conséquence », précise le texte.

Moshe Gafni, député du parti Yahadout HaTorah, à la Knesset, à Jérusalem, le 18 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

L’INPA a noté qu’il travaille actuellement avec le ministère de l’Environnement sur un plan visant à promouvoir les valeurs d’appréciation de la nature pour toutes les populations et « cette question [le projet de loi] sera également examinée en conséquence ».

Le parti d’opposition laïc, Yisrael Beytenu, a répondu que « Gafni et ses amis tentent d’établir un État halakhique », une référence à l’ensemble des règles et principes auxquels se conforment les Juifs orthodoxes.

« Vous n’avez pas le monopole du judaïsme », a déclaré le parti.

« M. Gafni, bien que je sois heureuse d’avoir dansé à votre fête privée séparée, je me battrai pour que vous ne transformiez pas notre pays tout entier en ‘événement privé' », a écrit sur Twitter Merav Michaeli, qui dirige le parti Avoda de centre-gauche et qui a récemment assisté au mariage séparé de la petite-fille de Gafni.

« Un autre pas dans la révolution halakhique que les amis fous de Netanyahu promeuvent sous ses auspices, a-t-elle ajouté. Il [Netanyahu] s’en moque, c’est comme ça quand on a une piscine privée chez soi. »

Michaeli a promis de ne pas laisser le gouvernement revenir sur les avancées réalisées contre la séparation sexuelle dans les espaces publics.

Le groupe de pression de droite B’Tselmo a déclaré qu’il soutenait la démarche, notant que les Juifs et les musulmans religieux n’autorisent pas les baignades mixtes.

« Ce public a également le droit de profiter des ressources naturelles », a-t-il déclaré. « Il ne s’agit pas d’exclusion ou de coercition religieuse, à Dieu ne plaise, mais d’une solution adaptée à chacun en fonction de sa foi et de son mode de vie. »

En 2020, l’INPA a essayé un projet pilote d’heures de baignade séparées pour les hommes et les femmes dans la réserve naturelle d’Einot Tsukim, mais le projet avait été arrêté en raison de l’opposition du ministère de la Justice à cette mesure. La Procureure générale adjointe de l’époque, Dina Zilber, avait également émis l’avis qu’un organisme gouvernemental ne pouvait pas fournir des services séparés selon le genre.

Dans une autre démarche qui a suscité des critiques, Gafni a soumis lundi un projet de loi qui interdirait d’apporter des produits fermentés, ou hametz, dans les hôpitaux pendant la fête de Pessah. Le projet de loi prévoit d’autoriser le Grand-Rabbinat à statuer sur les aliments qui peuvent être apportés dans les établissements médicaux pendant les huit jours de fête, et de demander aux agents de sécurité de faire respecter ces règles.

La proposition a suscité l’indignation et le mépris des législateurs de l’opposition, dont l’ancien Premier ministre Yaïr Lapid, qui a déclaré que le gouvernement « transformait le judaïsme en coercition religieuse » et provoquait une fracture dans la société israélienne avec son programme législatif.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.