Yair Netanyahu : Israël est un allié des USA, les Palestiniens fêtent le 11/09
Rechercher

Yair Netanyahu : Israël est un allié des USA, les Palestiniens fêtent le 11/09

Le fils du Premier ministre qui a donné une interview sur Blaze TV, dit que Trump est une "rock star" dans l'Etat juif, dont on se souviendra encore pendant des milliers d'années

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran de la vidéo de Yair Netanyahu lors d'une interview sur Blaze TV diffusée le 11 juin 2019. (YouTube)
Capture d'écran de la vidéo de Yair Netanyahu lors d'une interview sur Blaze TV diffusée le 11 juin 2019. (YouTube)

Le fils du Premier ministre, Yair Netanyahu, a déclaré mardi à une chaîne de télévision américaine que si Israël est l’allié le plus fiable des États-Unis, les Palestiniens ont dansé dans les rues et distribué des bonbons pour célébrer les nouvelles des attaques terroristes du 11 septembre contre le World Trade Center à New York.

Yair Netanyahu est apparu sur la chaîne de télévision conservatrice Blaze TV dans ce qui a été annoncé comme sa toute première interview et au cours de laquelle il a loué le président américain Donald Trump comme ayant une popularité de « rock star » en Israël.

« Quand le 11 septembre est arrivé, Israël était en deuil. C’était comme si cela nous était arrivé, exactement la même chose. Et les Palestiniens faisaient la fête dans les rues et distribuaient des bonbons », a dit Yair Netanyahu. « Israël est l’allié le plus fiable des États-Unis au Moyen Orient. »

« Contrairement à d’autres pays du Moyen Orient, non seulement nous avons des intérêts communs avec les États-Unis, mais le peuple israélien adore l’Amérique et est amical avec elle », a poursuivi le fils de 27 ans du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Trump est le meilleur ami qu’Israël et le peuple juif aient jamais eu à la Maison Blanche », a dit M. Netanyahu, et a décrit le président américain comme « une véritable rock star en Israël ».

« On se souviendra à jamais de Trump dans l’histoire juive pour avoir déplacé l’ambassade à Jérusalem et reconnu Jérusalem comme capitale, reconnaissant le plateau du Golan [comme étant sous souveraineté israélienne] », a ajouté Netanyahu, qui est un ardent défenseur des politiques de son père. « Le peuple juif se souvient encore du grand roi Cyrus de Perse qui a reconnu Jérusalem il y a 2 500 ans. Nous avons bonne mémoire. »

Capture d’écran d’une vidéo montrant prétendument des Palestiniens à Jérusalem-Est célébrant les attaques du 11 septembre 2001 contre les États-Unis. (YouTube)

Yair Netanyahu a poursuivi en affirmant que les services de renseignements israéliens avaient déjoué de nombreux attentats terroristes contre des intérêts américains dans le monde entier et aux États-Unis même. Il a également mis l’accent sur les politiques israéliennes de tolérance religieuse et gay, ainsi que sur l’égalité des droits des femmes.

« Israël est le seul refuge sûr pour les chrétiens du Moyen Orient », a-t-il souligné. « Les chrétiens du Moyen Orient font l’objet d’un nettoyage ethnique dans la plus grande partie du Moyen Orient et Israël est le seul endroit du Moyen Orient où les chrétiens non seulement survivent, mais aussi prospèrent. »

Netanyahu a fait valoir qu’en 1994, 80 % de Bethléem était chrétienne, mais depuis que le contrôle de la ville de Cisjordanie a été transféré à l’Autorité palestinienne, la population chrétienne est d’environ 10 % « parce qu’ils ont été persécutés. »

Israël, a-t-il ajouté, est aussi le seul endroit sûr au Moyen Orient pour les homosexuels. « Dans tous les pays qui nous entourent, être gay est passible de mort et une femme est officiellement la possession de son mari ou de son père. »

Dans le contexte de la construction par l’administration Trump d’un mur frontalier avec le Mexique, Yair Netanyahu a été interrogé sur la frontière entre Israël et l’Égypte, qui a été fermée par une clôture de sécurité renforcée en 2011 pour aider à prévenir une vague de migration en provenance d’Afrique.

« Depuis l’achèvement du mur, l’immigration illégale a complètement cessée », a-t-il déclaré.

Le 11 septembre 2001, alors que la nouvelle s’est répandue dans le monde entier des attentats terroristes perpétrés contre les tours jumelles du World Trade Center à New York et ailleurs aux États-Unis, un cameraman de l’agence de presse Reuters a filmé un groupe de Palestiniens à Jérusalem-Est célébrant les attentats qui ont tué près de 3 000 personnes. Les images ont été diffusées par CNN et d’autres médias.

Une fausse allégation selon laquelle les images avaient été filmées dix ans plus tôt et montraient des Palestiniens célébrant l’invasion du Koweït par l’Irak a été largement diffusée sur Internet, mais réfutée par CNN et Reuters qui ont insisté sur son authenticité.

Le 12 septembre 2001, Fox News a rapporté qu’environ 3 000 Palestiniens avaient célébré les attentats du 11 septembre en défilant dans les rues de Naplouse, en Cisjordanie. Le défilé a été filmé par un cameraman indépendant d’Associated Press, mais n’a jamais été publié car l’Autorité palestinienne a arrêté le vidéaste et l’a menacé, ce qu’il a perçu comme des menaces de mort. L’Associated Press s’est plainte auprès de l’AP au sujet du traitement du cameraman.

Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale unifiée tandis que les Palestiniens veulent Jérusalem-Est comme capitale de leur futur Etat. Israël a pris le contrôle de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie à la Jordanie, ainsi que du plateau du Golan – qu’il a pris à la Syrie, puis annexé – pendant la guerre des Six Jours de 1967. La communauté internationale considère tous les territoires comme étant sous occupation israélienne.

En 2017, Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël – sans préciser si cela incluait la partie est de la ville – et a déplacé l’ambassade des États-Unis dans la capitale en 2018. En mai 2019, il a reconnu le plateau du Golan comme territoire israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...