Yair Netanyahu s’excuse après un tweet ayant offensé les hindous
Rechercher

Yair Netanyahu s’excuse après un tweet ayant offensé les hindous

La photo comporte le visage de Liat Ben-Ari, la procureure dans les affaires de corruption de son père, superposé au visage d'une déesse hindoue

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Flash90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Flash90)

Le fils aîné du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair, s’est excusé lundi après avoir fait l’objet d’une vague de réactions de colère de la part d’hindous qui ont jugé l’un de ses tweets offensant.

« J’ai tweeté un mème d’une page satirique, critiquant (sic) des personnalités politiques en Israël. Je n’avais pas réalisé que le mème représentait aussi une image liée (sic) à la majestueuse foi hindoue. Dès que je l’ai réalisé grâce aux commentaires de nos amis indiens, j’ai retiré le tweet. Je m’excuse », a écrit l’intéressé.

Dimanche, il avait publié une photo de la déesse hindoue Durga, avec le visage de Liat Ben-Ari, la procureure dans les affaires de corruption de son père, superposé au visage de la déesse. Ses nombreux bras étaient également levés et une main faisait un doigt d’honneur.

Le visage du procureur général Avichai Mandelbit était superposé à celui d’un tigre accompagnant la déesse sous une légende qui disait « Connaissez votre place, méprisables gens. »

Le procès du Premier ministre pour fraude, abus de confiance et acceptation de pots-de-vin s’est ouvert en mai devant un tribunal de Jérusalem. Benjamin Netanyahu a déclaré être victime d’une vaste conspiration et a qualifié ces allégations d’infondées.

Le chef du gouvernement a fait du renforcement des relations d’Israël avec l’Inde et de ses liens étroits avec son homologue indien Narendra Modi l’un de ses principaux objectifs de politique étrangère, et il aurait tenu à ce que ses efforts diplomatiques ne soient pas contrariés par son fils, qui a une longue histoire de prises de bec sur les réseaux sociaux.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et son homologue indien Narendra Modi visitent l’usine de dessalement de l’eau de la plage d’Olga le 6 juillet 2017 (Kobi Gideon / GPO / Flash90)

Au début de ce mois, Yair Netanyahu a présenté ses excuses à la journaliste Dana Weiss pour avoir laissé entendre que la présentatrice du JT avait obtenu sa position grâce à des faveurs sexuelles.

Ses excuses ont ensuite été partagées par son père.

En mai, Dana Weiss, correspondante diplomatique et présentatrice de la Douzième chaîne, a annoncé qu’elle poursuivrait Yair Netanyahu en justice pour diffamation en raison de ses tweets offensants, dont le fils du Premier ministre s’est ensuite moqué dans d’autres messages sur les réseaux sociaux.

Ce dernier a (très) souvent suscité la controverse, ces dernières années, avec ses publications sur les réseaux sociaux.

Il a été accusé d’avoir employé des tactiques similaires dans le passé pour embarrasser une partisane du président de Kakhol lavan, Benny Gantz.

En 2017, il s’était attiré l’opprobre du monde entier après avoir publié un dessin attaquant les critiques de ses parents – et qui, en même temps, semblait adopter des thématiques antisémites.

Capture d’écran de la caricature représentant George Soros et publiée par Yair Netanyahu, le 8 septembre 2017. (Crédit : Facebook)

Yair Netanyahu avait également utilisé les réseaux sociaux pour qualifier
« d’autiste » un chef de la police et pour accuser le chef de l’État et le président de la Knesset de fomenter un coup d’État. Il a été mêlé à un certain nombre de plaintes pour diffamation, en tant qu’accusé et plaignant.

Au mois de mars, un juge lui avait ordonné de verser la somme de 250 000 shekels après son refus de répondre à une plainte en diffamation déposée contre lui par un ancien rédacteur du site Walla, à la suite d’un retweet qui comportait une accusation incendiaire. Il a fait appel de ce jugement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...