Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Yitzhak Yosef : Les étudiants de yeshiva ont sauvé les Israéliens, et non l’armée

Les critiques s'en prennent au grand rabbin séfarade, l'un d'entre eux rétorquant que, selon cette logique, Yosef "devrait aller en prison avec ses partisans pour leur échec du 7 octobre"

Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef lors d'une cérémonie d'inauguration d'un nouveau mikve - bain rituel pour les femmes -, dans la ville de Safed, dans le nord du pays, le 17 août 2023. (Crédit : David Cohen/FLASH90)
Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef lors d'une cérémonie d'inauguration d'un nouveau mikve - bain rituel pour les femmes -, dans la ville de Safed, dans le nord du pays, le 17 août 2023. (Crédit : David Cohen/FLASH90)

Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef a été attaqué samedi soir et dimanche pour avoir déclaré qu’Israël avait survécu aux tirs de roquettes des groupes terroristes tout au long de la guerre à Gaza grâce aux étudiants en yeshiva et non au travail des forces de sécurité.

« Treize mille missiles ont été lancés sur notre pays ; Dieu merci pour les miracles et les merveilles que nous avons eus. Grâce à quoi ? Grâce au chef d’état-major de Tsahal ? Grâce à qui ? Grâce aux étudiants de la Torah et aux étudiants en yeshiva, qui s’assoient et apprennent la Torah », a-t-il déclaré dans son sermon hebdomadaire filmé samedi soir.

Il a poursuivi en disant que les Israéliens ont été sauvés des attaques au nord, au sud et par les terroristes palestiniens du Hamas, « uniquement grâce aux membres des yeshivot et à leurs étudiants. Ils protègent tous les soldats et toute la nation d’Israël ».

Ce sermon a été prononcé après que le rabbin eut déclaré le mois dernier que les Juifs ultra-orthodoxes quitteraient massivement Israël si le gouvernement mettait fin aux exemptions de l’enrôlement militaire obligatoire dont bénéficie la communauté haredi, alors que le délai fixé par la Haute Cour pour l’adoption par le gouvernement d’une nouvelle loi réglementant cette question approche.

Des hommes et des jeunes juifs ultra-orthodoxes brandissant des pancartes lors d’une manifestation contre la conscription dans l’armée israélienne devant un bureau de recrutement de l’armée, à Jérusalem, le 11 avril 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

L’establishment ultra-orthodoxe est farouchement opposé à l’enrôlement des membres de la communauté, arguant que le fait de servir dans l’armée à un jeune âge menacerait leur identité. La Cour suprême a déclaré à maintes reprises qu’une exemption générale pour les haredim portait atteinte au principe d’égalité.

Dans son sermon de samedi soir, Yosef a déclaré qu’il avait été contacté par un certain nombre de dirigeants de yeshivot Hesder – un programme sioniste religieux qui combine quelques années d’apprentissage de la Torah avec un service militaire écourté – qui lui ont demandé de revenir sur sa précédente déclaration.

« Lorsque j’ai dit cela il y a quelques semaines, certains chefs de yeshivot Hesder nous ont attaqués dans les médias sans aucune honte. Ils ont parlé contre nous. Vous vous exprimez contre le rabbin d’Israël ? D’où vient cette audace ? », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il restait fidèle à sa déclaration du mois dernier.

Les déclarations de Yosef, qui interviennent dans un contexte de guerre et de débat polarisé sur la fin de l’exemption du service militaire pour les étudiants en yeshiva, ont incité de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux à dire qu’il ne devrait pas recevoir le prestigieux prix Israël, qui devrait lui être décerné dans quelques semaines.

Le chef du parti d’opposition Yesh Atid, Yaïr Lapid, dirigeant une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 15 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le sermon de samedi a ravivé les critiques, notamment de la part du chef de l’opposition Yaïr Lapid.

« Je me demande s’il accepterait de ne pas avoir le Dôme de fer dans son quartier, étant donné que leurs prières les protègent. Je suis sûr que la réponse est non », a déclaré Lapid à la radio publique Kan dimanche matin, en faisant référence au système de défense aérienne qui intercepte les missiles de courte portée.

« Les personnes qui l’ont applaudi devraient s’enrôler comme n’importe quel autre jeune Israélien », a-t-il ajouté.

Le député Gilad Kariv (Avoda) a écrit sur X samedi soir que, selon cette logique, « la commission d’enquête de l’État [sur les échecs du 7 octobre] examinera comment 60 000 étudiants de yeshiva, qui ont obtenu des exemptions [de service militaire], n’ont pas utilisé leur apprentissage de la Torah pour empêcher le désastre de Simhat Torah ».

Le député Gilad Kariv (Avoda) assistant à une réunion de la commission de Sécurité nationale, à la Knesset, le 11 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le 7 octobre, alors que les Juifs israéliens célébraient la fête de Simhat Torah, des milliers de terroristes du Hamas ont envahi des communautés et des bases militaires dans le sud du pays, assassinant près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et enlevant 253 personnes pour les emmener de force à Gaza. L’assaut barbare a été perçu comme une grave défaillance en matière de sécurité, de nombreux hauts responsables de Tsahal assumant la responsabilité des échecs qui ont conduit à l’attaque, et plusieurs d’entre eux ayant récemment déclaré qu’ils allaient démissionner.

« Il y a également de fortes chances que [la commission d’enquête] tire des conclusions personnelles contre le rabbin Yosef, étant donné que ce grand désastre s’est produit pendant son mandat de grand rabbin », a poursuivi Kariv sur un ton sarcastique.

« Quoi qu’il en soit, nous avons besoin d’une sorte de logique organisée. »

Suivant la même idée, Amit Mizrahi, entrepreneur et avocat, a écrit sur X que « selon cette logique, le rabbin Yitzhak Yosef devrait aller en prison avec ses partisans pour leur échec du 7 octobre ».

Le rabbin David Stav, co-fondateur et président de l’organisation rabbinique Tzohar, le 20 juin 2013. (Crédit : Flash 90)

Le rabbin David Stav, président de l’organisation de la mouvance Modern Orthodox, Tzohar, qui offre des services religieux aux Israéliens et est considérée comme une alternative au Grand Rabbinat dominé par les ultra-orthodoxes, a également condamné les propos de Yosef.

« Il n’y a pas de contradiction entre la reconnaissance de l’importance de la Torah et de ceux qui étudient, et le devoir d’obéir aux ordres de la Torah et de partir en guerre pour sauver Israël de ses ennemis », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les « paroles de mépris du grand rabbin à l’égard du chef d’état-major et des soldats de Tsahal en pleine guerre sont ingrates et blasphématoires ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.