Yom HaShoah en France, en souvenir des 76 000 déportés français
Rechercher

Yom HaShoah en France, en souvenir des 76 000 déportés français

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah a lancé un site internet dédié à tous les événements organisés pendant cette journée, dont la lecture des noms de toutes les victimes

Hélène Le Gal allume la flamme du souvenir, accompagnée de Béate Klarsfeld, au mémorial de Roglit, pour Yom HaShoah, le 24 avril 2017. (Crédit: capture d'écran Twitter/@AmbFranceIsrael)
Hélène Le Gal allume la flamme du souvenir, accompagnée de Béate Klarsfeld, au mémorial de Roglit, pour Yom HaShoah, le 24 avril 2017. (Crédit: capture d'écran Twitter/@AmbFranceIsrael)

Le jour du souvenir de la Shoah – Yom Hashoah, qui aura lieu du 11 avril au soir au 12 avril – ne se résume pas à la symbolique minute de silence observée scrupuleusement dans tout Israël.

Ce jour-là, la parole est donnée aux survivants, aux rescapés, aux enfants cachés, et l’on se souvient aussi de ceux qui ne sont pas revenus. Chaque pan de la société, des synagogues aux universités prend sur lui sa part de devoir de mémoire.

En France depuis 1990, à l’initiative du rabbin Daniel Farhi, de l’association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France (FFDJF) et du Mouvement Juif Libéral de France, une lecture des noms des déportés a lieu au Mémorial de la Shoah.

Cette année du mercredi 11 avril 2018, 19h au jeudi 12 avril, 18h45 « seront lus les noms des Juifs de France déportés par les convois n°71 à 85, des Juifs morts en camp d’internement en France, exécutés comme résistants, comme otages ou abattus sommairement (listes 90 et 91), et des personnes déportées par les convois n°1 à 20 » détaille le site yomhashoah.fr.

Parmi celles-ci, la cérémonie co-organisée par le rabbin Daniel Farhi et les Fils et Filles des Déportés Juifs de France, avec une allocution de Me Serge Klarsfeld, président des FFDJF, place des martyrs juifs du Vélodrome d’hiver, quai de Grenelle; la lecture des noms des médecins et étudiants en médecine juifs de France victimes de la Shoah, au monument des médecins morts pour la France à la faculté de médecine Paris Descartes.

Le même jour Yvette Levy et Eliane Yadan, rescapées de la Shoah raconteront leur témoignages à la maison des Benjamins, rue Pelleport, à Paris.

L’ensemble ou presque des informations relatives aux cérémonies dédiées au souvenir des déportés de France – et il n’y en a pas qu’à Paris, mais dans une grande partie des communautés juives de France- sont disponibles sur le site Yom HaShoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...