Une vidéo publiée par le Consistoire résume parfaitement la philosophie qui se cache derrière l’établissement d’un tel édifice : « 4 900 mètres carré dédiés à la culture, à la transmission, au patrimoine et à l’identité juive. »

Ce centre sera constitué de plusieurs étages regroupant : un théâtre, une salle de fête, un jardin, une bibliothèque et une médiathèque, des salles de cours ainsi qu’un Mikvé et une synagogue.

Dans son communiqué, Joël Mergui, président du Consistoire Central et et du Consistoire de Paris a déclaré : « Nous, Juifs français – qui représentons la plus importante communauté juive d’Europe, voulons croire en l’avenir d’un judaïsme européen bimillénaire. »

La construction du CEJ a débuté dans le XVIIe arrondissement de Paris. Son ouverture est prévue pour le printemps 2017.

Lundi soir dernier, une « soirée des fondateurs » a marqué le lancement du chantier à l’Hôtel de Ville de Paris.

Le coût prévisionnel de cet établissement est de 10 millions d’euros rapporte l’AFP – 2,7 millions d’euros seront apportés par des fonds publics.

Après une année difficile pour la communauté juive française, Joël Mergui, conscient des défis de la communauté juive française, ne veut pas se laisser abattre et préfère parier sur l’avenir.

« Lieu de vie, symbole d’espoir, le CEJ témoigne que les Juifs ne laisseront personne les priver de leur avenir ni décider de leur destin, il montre dans le paysage parisien, français et européen qu’une identité forte fonde une vraie citoyenneté engagée », a déclaré Joël Mergui.