L’agence d’aide des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a déclaré mardi qu’un stock de roquettes du Hamas a été trouvé dans l’une de ses écoles à Gaza. Donc, pour la troisième fois depuis le début de l’opération « Bordure protectrice ».

L’incident, cependant, n’a pas été rendu public par l’UNRWA sur son site Internet ni sur son compte Twitter officiel mais par celui de son porte-parole.

Dans son communiqué de presse, le porte-parole de l’UNRWA a déclaré que la découverte a été faite au cours d’une inspection de routine de l’école, « qui avait été fermée pour l’été et n’avait pas été utilisée comme un abri ».

« Toutes les parties concernées ont été informées », a déclaré l’UNRWA, sans plus de précisions sur les parties en question. Le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza, a lancé plus de 2 000 roquettes sur Israël le mois dernier.

« Nous condamnons le ou les groupes qui mettent en danger la vie des civils en plaçant ces munitions dans notre école», a déclaré le porte-parole de l’UNRWA, Chris Gunness. « C’est encore une autre violation flagrante de la neutralité de nos locaux. Nous appelons toutes les parties dans ce conflit à respecter l’inviolabilité des biens des Nations Unies ».

Malgré l’annonce de la découverte, l’UNRWA n’a pas pu envoyer un expert en munitions des Nations Unies pour désarmer et éliminer les armes « en raison des combats dans les environs », a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Mais nous espérons le faire dès que les conditions de sécurité le permettront ».

On ne sait pas – suite à la déclaration – où l’école se trouvait, ni combien de roquettes du Hamas ou d’autres groupes terroristes palestiniens étaient stockées, ni à quel endroit se trouvent maintenant les armes.

L’incident de mardi était le troisième dans lequel des armements palestiniens ont été trouvés dans des installations de l’ONU dans la bande de Gaza. Le 22 Juillet, l’agence des Nations Unies avait constaté que des roquettes étaient stockées dans une école « située entre deux autres écoles de l’UNRWA qui abritent 1 500 personnes déplacées à l’intérieur ».

Une semaine avant, l’UNRWA a trouvé quelques 20 roquettes dans une école appartenant à son réseau, également à la suite d’une inspection standard. Un porte-parole de l’UNRWA avait déclaré que l’organisation avait donné les missiles aux «autorités locales», qui répondent au gouvernement de l’Autorité palestinienne soutenu par le Hamas.

« Conformément à la pratique de longue date des Nations Unies dans les opérations humanitaires de l’ONU à travers le monde, les incidents impliquant des munitions non explosées qui pourraient mettre en danger les bénéficiaires et le personnel sont transmises aux autorités locales », a dit Gunness au Times of Israel.

A Jérusalem, des hauts fonctionnaires ont accusé l’organisation d’avoir donné ces armes au Hamas.

« Les roquettes ont été transmises aux autorités gouvernementales dans la bande de Gaza, c’est-à-dire le Hamas. En d’autres termes, l’UNRWA a remis ces roquettes au Hamas, des roquettes qui pourraient bien être tirées sur Israël », a déclaré un haut responsable israélien au Times of Israel.