Un accord sur l’indemnisation par Israël des victimes turques de l’assaut israélien contre une flottille en route pour Gaza en 2010 sera signé après les élections municipales turques du 30 mars, a indiqué mardi le vice-Premier ministre turc Bülent Arinç.

« Nous avons reçu un dernier texte consensuel le mois dernier » de la partie israélienne, a expliqué M. Arinç à l’édition internet du journal Hürriyet.

« Après les élections, notre première tâche sera de faire en sorte que la question de l’indemnisation prenne la forme d’un document légal », a-t-il poursuivi, soulignant que les dirigeants turcs étaient « très occupés » par l’actuelle campagne électorale.

Déjà tendues depuis une opération israélienne meurtrière à Gaza en décembre 2008/janvier 2009, les relations entre la Turquie et Israël, alliés stratégiques dans les années 1990, se sont brutalement dégradées lors de l’assaut israélien contre une flottille qui tentait de briser le blocus de Gaza.

Cette opération, le 31 mai 2010, avait coûté la vie à neuf ressortissants turcs à bord du navire amiral de cette flottille, le Mavi Marmara, affrétée par l’ONG islamique turque IHH.

Les familles ont porté plainte en Turquie contre quatre responsables militaires israéliens, actuellement jugés par contumace par une cour criminelle d’Istanbul.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a formellement présenté des excuses en mai dernier mais la normalisation des relations entre les deux pays reste suspendue aux négociations d’indemnisation.

En cours depuis plusieurs mois, ces discussions butent notamment sur le montant qui sera versée aux familles.

Selon le quotidien Haaretz, l’Etat hébreu a offert une enveloppe de 20 millions de dollars aux victimes turques.

Le scrutin local de dimanche en Turquie aura valeur de référendum pour le Premier ministre islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 2003, qui est en difficulté depuis plus de trois mois à cause d’un scandale de corruption sans précédent.