Le centre culturel juif prévu à Paris est la meilleure réponse à ceux qui pensent que l’avenir des Juifs de France se situe ailleurs, a déclaré le président français François Hollande.

Hollande a fait référence au Centre européen du judaïsme, qui devrait ouvrir ses portes en 2017 avec un financement du gouvernement, lors d’un discours lundi à l’Elysée, où Hollande a remis une distinction honorifique nationale à Moshe Kantor, le président du Congrès juif européen. Le dirigeant français a également lancé un reproche voilé à l’appel du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à l’émigration.

« Aujourd’hui, vous êtes ici aussi pour le lancement du Centre européen du judaïsme », a souligné Hollande à Kantor avant de le nommer chevalier de l’Ordre national du mérite. »

« C’est la meilleure réponse pour ceux qui pensent que l’avenir des Juifs de France est ailleurs. Les Juifs français méritent de vivre ici, de rester ici, et être sûrs et en sécurité ».

Netanyahu a appelé à plusieurs reprises les Juifs européens et français à immigrer en Israël dans des déclarations faites peu de temps après les attaques terroristes meurtrières dont ils ont été victime. En février, il a été accusé dans les médias européens de faire de la propagande électorale pour ce qu’il avait déclaré après le meurtre d’un Juif à Copenhague,

« Les Juifs ont le droit à la protection dans tous les pays mais nous leur disons qu’Israël est leur maison. Nous nous préparons pour une alyah massive de l’Europe », avait affirmé le Premier ministre.

Hollande a appelé Kantor, un Juif né à Moscou, qui est parmi les principaux donateurs pour le centre à 10 millions d’euros, « une personne qui inspire dans le monde juif, une grande figure du peuple juif en Europe ».

Kantor a remercié Hollande pour les mesures prises pour protéger les Juifs de France, y compris l’attribution de dizaines de millions d’euros à la sécurité.

« Je souhaite que le gouvernement français soutiendra et même dirigera la nomination d’un envoyé spécial de l’Union européenne ainsi que la création d’un groupe de travail sur l’antisémitisme au niveau européen comme cela est fait si bien en France », a déclaré Kantor.