Un Israélien âgé d’une cinquantaine d’années a été blessé mercredi soir à Jérusalem-ouest par les tirs d’un motocycliste qui a pris la fuite, a indiqué une porte-parole de la police.

« Un juif a été atteint par des balles tirées par un motocycliste portant un casque qui a réussi à s’enfuir », a précisé à l’AFP la porte-parole de la police Louba Samri.

« Il est encore trop tôt pour déterminer les motivations de cette attaque », a ajouté la porte-parole en précisant que la police avait établi des barrages routiers pour tenter de retrouver le tireur et que le blessé a été transporté à l’hôpital.

Selon la radio publique, le blessé est un militant de droite qui venait de participer à un débat au Centre de l’héritage de Menahem Begin (un ancien Premier ministre israélien) sur le mont du Temple dans le vieux Jérusalem.

Rabbi Yehuda Glick, le chef de l’organisation Temple Mount Faithful, s’est fait tiré dessus à au moins trois reprises par un motocycliste non identifié.

La police israélienne mis en place des barrages routiers et sont à la recherche de la zone de l’auteur.

Selon un rapport paru sur le site Walla!, Glick avait terminé un discours lors d’une conférence au Centre Begin, intitulé « Israël retourne au mont du Temple. »

Vue sur le centre Menachem Begin (Crédit : CC BY-SA 3.0 by Deror Avi/ Wikimedia Commons)

Vue sur le centre Menachem Begin (Crédit : CC BY-SA 3.0 by Deror Avi/ Wikimedia Commons)

Selon des témoins, après l’événement un homme avec un accent arabe a approché Glick et lui a demandé son identité.

L’homme a ensuite tiré sur la victime, est remonté sur sa moto et s’est enfui.

Glick a été transporté à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem dans un état grave.

Yehuda Glick, citoyen israélien, né aux Etats-Unis a précédemment travaillé en tant que directeur exécutif du Temple Institute, une organisation qui prépare les navires et les vêtements pour le futur temple juif, avant de rejoindre l’organisation Temple Mount Faithful.

Les circonstances de l’incident restent floues, mais la suspicion qui prévaut est que la tentative d’assassinat était une motivation politique.

Le maire israélien de Jérusalem Nir Barkat a affirmé à la radio qu’il s’agissait d’un « attentat terroriste du à la campagne d’incitation à la violence à laquelle se livrent les Palestiniens depuis des semaines ».

La porte-parole de la police a refusé de confirmer cette hypothèse se bornant à affirmer que toutes les « pistes sont suivies ».

Le député du Likud Moshé Feiglin, qui a assisté à l’événement, a déclaré que l’incident était « terrible mais très prévisible, » a rapporté Ynet.

« Yehuda Glick a tout le temps été menacé. Le fait qu’il n’était pas constamment protégé lui a fait du tort », a-t-il dit.

La députée Likud Miri Regev était également présente lors des faits.

Le ministre du Logement Uri Ariel, un promoteur de la présence juive à Jérusalem-Est, a déclaré que les balles tirées sur Glick « visaient tous les Juifs qui souhaitent prier sur le mont du Temple, » a rapporté i24. Il a également demandé l’accès au site en réponse à l’attaque.

Des Palestiniens dans la Vieille Ville de Jérusalem ont déclenché des feux d’artifice en guise de célébration.

Plusieurs dizaines d’Israéliens ont manifesté devant le Centre Begin mercredi soir, se drapant dans des drapeaux israéliens tout en appelant la police à « éliminer le terrorisme. »

Glick a été arrêté en octobre dernier, et était interdit par la police de se rendre au mont du Temple, selon The Forward. La décision avait été annulée après une grève de la faim de 12 jours.

« Je crois que le mont du Temple est un endroit qui a le potentiel pour être un centre international destinée à la tolérance religieuse », avait-il déclaré à The Forward.