Le Parlement jordanien a rendu hommage dimanche aux terroristes qui ont perpétré un attentat vendredi au mont du Temple qui a tué deux policiers israéliens, moins d’un jour après que le roi Abdallah II a condamné l’attentat.

Le Parlement a également critiqué Israël pour la fermeture du mont du Temple, appelé Haram al-Sharif (noble sanctuaire) par les musulmans, et a prié pour les âmes des trois terroristes qui ont mené l’attentat, ont indiqué les médias jordaniens.

« Qu’Allah ait pitié de nos martyrs, qui ont semé et arrosé la terre pure », a déclaré le président du Parlement, Atef Tarawneh. « Nous relèverons la tête grâce aux sacrifices des jeunes Palestiniens qui combattent toujours au nom de la nation. »

Il a béni les familles des trois cousins, Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, 29 ans, Muhammad Hamad Abdel Latif Jabarin, 19 ans, et Muhammad Ahmed Mafdal Jabarin, 19 ans, qui ont mené l’attentat.

« Qu’Allah ait pitié de nos jeunes, membres de la famille Jabarin, dont les membres méritent de recevoir gloire et honneur », a-t-il dit.

Tarawneh a accusé Israël de l’attentat, affirmant que l’ « occupation » de Jérusalem et de la Cisjordanie justifiait les meurtres.

« Les dégâts causés par l’occupation israélienne des lieux les plus saints de Jérusalem et d’Al-Aqsa sont la raison de la résistance incessante, nous ne baisserons pas la tête devant l’oppression ou la tyrannie, a-t-il dit. Les crimes graves et constants d’Israël sont la raison qui allume le feu de la revanche dans les cœurs de la génération qui a toujours reçu la haine de l’occupation en héritage. »

Le Parlement a soutenu l’appel d’Abdallah II à rouvrir immédiatement le complexe du mont du Temple aux fidèles musulmans, et a appelé la communauté internationale à forcer Israël à mettre fin à l’ « occupation et à protéger les droits des Palestiniens. »

Le parlement s’est levé pour une prière pour les âmes des « martyrs » qui ont mené l’attentat.