Quelques minutes après les annonces des premiers résultats, dont les estimations donnent Emmanuel Macron et Marine Le Pen présents au second tour, les différentes instances politiques ou associatives de la communauté juive ont immédiatement appelé à faire barrage au Front National.

Le président du Crif a exprimé « satisfaction et inquiétude » face à ces résultats et a appelé à la mobilisation républicaine.

L’UEJF soutient la candidature d’Emmanuel Macron « face à l’extrême-droite pétainiste » de Marine Le Pen.

Des personnalités émanant de la communauté juive, de Meyer Habib, par ailleurs député UDI et soutien de François Fillon, à Arno Klarsfeld, appellent « sans hésitation » (Habib) à « faire barrage à l’extrême-droite qui est une catastrophe morale et économique » (Klarsfeld).

Les éclaireurs israélites de France avaient dès le 21 avril appelé à voter, à faire voter et « à faire barrage aux extrêmes » et devraient renouveler leur message.

A cette heure ni le Grand rabbin de France Haïm Korsia, ni le président des Consistoires, Joël Mergui n’ont appelé à voter pour le second tour, mais seront sans doute amenés à le faire dans les jours qui arrivent.

L’Union des patriotes juifs de France (UPJF) qui avait appelé à voter Marine Le Pen dès le second tour devrait renouveler son appel sans surprise pour le second.