Netanyahu va exceptionnellement participer à un sommet de l’UE
Rechercher

Netanyahu va exceptionnellement participer à un sommet de l’UE

Après une longue période de relations glaciales, c'est la première fois en 22 ans qu'un Premier ministre israélien prendra part à une réunion à Bruxelles

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ,durant une réunion du Likud, le 20 novembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ,durant une réunion du Likud, le 20 novembre 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Pour la première fois, le Premier ministre Benjamin Netanyahu assistera à un sommet des dirigeants de l’Union européenne, en décembre, pour marquer les efforts renouvelés pour relancer les relations tendues entre Jérusalem et le bloc de pays européens.

Netanyahu, qui remplit aussi le rôle de ministre des Affaires étrangères, se rendra à Bruxelles le 11 décembre pour prendre part à un sommet des ministres des Affaires étrangères des 28 pays membres de l’Union européenne, selon un reportage de la Dixième chaîne.

Ce sera la première fois en 22 ans qu’un chef d’État israélien participera à une réunion de l’Union européenne.

Netanyahu a annoncé sa participation à ce sommet bruxellois durant la réunion hebdomadaire lundi. Son porte-parole n’a pas répondu aux commentaires sur ce voyage.

Ce sera également la première fois que Netanyahu rencontrera tous les ministres des Affaires étrangères du bloc.

Avant Bruxelles, le Premier ministre sera à Paris le 10 décembre pour y rencontrer le président français Emmanuel Macron.

Netanyahu s’est entretenu avec Macron dimanche pendant une demi-heure et ils ont abordé « l’accord sur le nucléaire iranien, les efforts mis en œuvre par l’Iran, avec la Syrie et les [autres] acteurs de la région », a déclaré le bureau du Premier ministre.

La relation entre Netanyahu et l’Union européenne a été assez glaciale depuis quelques années, bien que l’an dernier, certains dirigeants avaient promis d’améliorer ces relations bilatérales.

En juillet, lors d’une visite en Hongrie, Netanyahu avait critiqué l’Union européenne dans des termes inhabituellement acerbes, au sujet du traitement qu’ils infligent à Israël. il avait exhorté les dirigeants des 4 pays d’Europe centrale à faire usage de leur influence dans l’organisation pour faciliter l’amélioration des relations bilatérales.

« Je pense que l’Europe doit décider si elle veut vivre et prospérer ou si elle veut flétrir et disparaître », a-t-il dit dans un entretien à huis-clos qui a été accidentellement retransmis à des journalistes à l’extérieur.

« Je ne fais pas dans le politiquement correct. Je sais que c’est un choc pour nombre d’entre vous. C’est une blague. Mais la réalité est ce qu’elle est… à la fois en ce qui concerne la sécurité de l’Europe et son futur économique. Ces deux domaines requièrent une politique différente envers Israël. »

La semaine dernière, Israël a contraint un groupe de députés européens à annuler son voyage en Israël, parce que les 20 participants, dont des parlementaires et des maires français, et d’autres membres du Parlement européen, avaient l’intention de saboter la sécurité israélienne.

Le groupe devait visiter Israël et les territoires de l’Autorité palestinienne entre le 18 et le 23 novembre et avait annoncé que son principal objectif était de rendre visite à Marwan Barghouti et à d’autres prisonniers sécuritaires palestiniens dans les prisons israéliennes pour leur offrir du soutien.

Les relations entre l’Union européenne et Israël ont pris un tournant en novembre 2015, quand l’UE a donné comme consigne aux pays membres de spécifier que les produits des usines situées au-delà des frontières de 1967 ne soient pas étiquetés comme ayant été fabriqués en Israël.

Les responsables israéliens avaient fulminé, et après avoir accusé le bloc d’antisémitisme, s’étaient engagé à limiter leurs liens avec l’Union européenne.

« Nous devons relancer notre relation avec l’UE », avait déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu il y a deux ans.

« Il y a une tendance naturelle au sein de l’Union européenne à marginaliser Israël et à le traiter différemment des autres pays, et notamment des autres démocraties », avait-il dit. « Et je pense que c’est une erreur qui doit être corrigée. »

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...