Alors que des responsables palestiniens menacent de demander l’adhésion à la Cour pénale internationale (ICC) et aux agences onusiennes si les négociations de paix ne progressaient pas, une organisation juridique israélienne prépare des accusations contre des responsables palestiniens, qui finiront potentiellement à l’ICC.

Shurat Hadin, spécialisé dans les procès au nom des victimes du terrorisme, a préparé une série d’accusations, affirmant que certains hauts responsables du Fatah et du Hamas, y compris le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh, sont responsables du terrorisme contre les citoyens israéliens.

La fondatrice de Shurat Hadin, Nitsana Darshan-Leitner, a révélé dimanche au Times of Israel qu’un haut ministre israélien avait demandé à la firme d’accélérer les préparations du dossier.

Cette mesure indique que certains ministres voient les démarches juridiques comme une stratégie contre les Palestiniens, maintenant que les négociations semblent vouées à l’échec.

« Ils comprennent que les Palestiniens disposeront d’une arme quand les négociations échoueront, non pas une troisième Intifada, mais l’utilisation d’armes juridiques, une guerre juridique contre Israël, » a affirmé Darshan-Leitner. « La plus grande menace de ce procès est d’aller à l’ICC et d’accuser Israël de crimes de guerre. »

Israël s’étant retiré de l’ICC en 2002 après en avoir été membre pour une brève période, le pays ne peut y intenter de procès. Les ONG telles que Shurat Hadin, cependant, ont ce droit.

« Nous pensons que les propositions d’accusations de ce genre sont le seul moyen d’empêcher les Palestiniens de s’empresser de contacter l’ICC afin de poursuivre Israël en justice pour crimes de guerre contre l’humanité, » a affirmé Darshan-Leitner.

« Beaucoup de politiciens israéliens parlent de poursuivre les Palestiniens à l’ICC mais ne comprennent pas la complexité des documents et de la structure requise pour tenter de manière réaliste de poursuivre les dirigeants palestiniens à l’ICC pour leur rôle dans les attaques terroristes contre les Israéliens. »

Shurat Hadin travaille avec des victimes israéliennes du terrorisme depuis un an pour préparer leurs plaintes à l’ICC.

Mardi, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a repris sa campagne pour promouvoir la reconnaissance d’un État de Palestine, signant des demandes d’adhésion auprès de 15 conventions et traités internationaux.

Riyad Mansour, l’ambassadeur de l’AP à l’ONU, a indiqué lors d’une conférence de presse mercredi que les 15 conventions internationales auxquelles les Palestiniens ont demandé l’adhésion n’étaient qu’un premier groupe. Il a ajouté que d’autres demandes pourraient suivre, selon les actions d’Israël.

Les Palestiniens avaient accepté de suspendre ces efforts pendant les neuf mois des négociations avec Israël, qui devraient prendre fin le 29 avril, mais Mansour a indiqué qu’Israël avait refusé de libérer les prisonniers comme convenu en échange de cette promesse, poussant Abbas à agir ainsi.