MONTREAL — La police a été sollicitée pour enquêter sur la vidéo d’un sermon de haine anti-juive récemment mise en ligne. C’est la seconde plainte contre la même mosquée en l’espace de trois semaines.

La vidéo, dont l’existence a été révélée mardi par le site MEMRI (Middle East Media Research Institute), montre l’imam Wael Al-Ghitawi faisant un discours en novembre 2014 au centre islamique Al Andalous du quartier St. Laurent à Montréal. Il y dénonce le peuple « qui a massacré les prophètes, fait couler leur sang et maudit le Seigneur ».

Dans son sermon, il indique que les [Juifs] ont manqué de respect aux prophètes. « Ils les ont maudits, ils les ont trompés, ils les ont torturés, il les ont fouettés, les ont renvoyés de chez eux, et ils les ont même tués. Ils ont tué le prophète Jean, le coupant en eux. Ils ont tué aussi d’autres prophètes ».

L’imam a également rejeté tout droit des Juifs à Jérusalem, disant que « Jérusalem est arabe et islamique. C’est notre terre, la terre de nos pères et de nos aïeux. C’est nous le peuple qui y avons droit. Nous n’abandonnerons pas un seul centimètre de cette terre ».

Il a expliqué que les Juifs d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que ceux mentionnés dans les Écritures mais « des Tartares, des Mongols turcs qui vivaient dans une terre appelée Khazaria ».

« Si vous examinez les annales de l’histoire, vous constaterez que les Juifs n’ont aucun droit historique à la Palestine, a-t-il poursuivi.

« C’est un exemple étrange de propagande radicale », a commenté le Reuben Poupko, du Centre pour Israël et les Affaires juives, ou CIJA, au National Post. « Elle apparaît dans les écrits du Hamas et dans d’autres groupes similaires qui y ressemblent et elle affirme réfuter l’histoire juive », a-t-il ajouté.

Il a expliqué qu’il n’avait pas le sentiment que ces points de vue étaient partagés par la communauté musulmane au sens large mais « leur existence au sein de la mosquée doit faire l’objet d’une enquête ».

Au début du mois dernier, dans une vidéo datant du mois d’août 2014 diffusée sur YouTube, un imam différent mais officiant dans la même mosquée appelait Allah à « détruire les Juifs maudits » et à ce qu’ils soient assassinés “l’un après l’autre ».

En réaction à cette vidéo, la mosquée avait caractérisé les propos de l’Imam de « maladroits » et « d’inacceptables ».

Dans une autre affaire, le CIJA a émis un communiqué condamnant une alerte à la bombe survenue mercredi contre les étudiants musulmans à l’université Concordia de Montréal.

Seulement quelques semaines après la mort de six fidèles musulmans tués par arme à feu dans une mosquée de la ville de Québec, « la pathologie de la haine persiste », a déclaré Poupko dans un communiqué également signé par d’autres leaders juifs communautaires.