Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Biden ordonne à l’armée américaine d’établir un port à Gaza pour l’aide humanitaire

Rosh Hanikra ciblée par 10 roquettes en provenance du Liban revendiquées par le Hezbollah * Trois morts, dont deux philippins lors d'une attaque des Houthis contre un navire

Un manifestant tient une pancarte appelant à une action pour obtenir la libération des otages israéliens détenus à Gaza lors d'une manifestation près de la résidence officielle du premier ministre à Jérusalem, le 2 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Un manifestant tient une pancarte appelant à une action pour obtenir la libération des otages israéliens détenus à Gaza lors d'une manifestation près de la résidence officielle du premier ministre à Jérusalem, le 2 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

3 roquettes tirées de Gaza vers Sderot ; 1 projectile touche le sol sans faire de blessés ni de dégâts

Trois roquettes ont été tirées de la bande de Gaza vers la ville de Sderot, dans le sud du pays, il y a peu de temps.

La municipalité affirme qu’un projectile a été atterri à l’intérieur de la ville, tandis que les deux autres ont atteri à l’extérieur.

Il n’y a pas de dégâts ni de blessés signalés.

Ces tirs de roquettes ont activé les sonneries d’alerte.

Frappes israéliennes contre des journalistes au sud-Liban : « probables » tirs de mitrailleuse après les obus de char – rapport

Un char israélien, dont deux tirs d’obus ont tué en octobre un journaliste de Reuters et blessé six reporters dont deux de l’AFP dans le sud du Liban, a « probablement » ouvert le feu sur le groupe dans un deuxième temps à l’aide d’une mitrailleuse lourde, selon les dernières conclusions d’une analyse menée pour le compte de Reuters par le laboratoire de l’Organisation néerlandaise de recherche scientifique appliquée (TNO).

Une enquête publiée par Reuters en décembre citant des résultats préliminaires d’analyses menées par TNO, un institut indépendant spécialisé dans l’analyse de munitions et d’armement, concluait que deux obus de char avaient été successivement tirés à une distance de 1,3 km des journalistes, tuant le reporter de Reuters Issam Abdallah, 37 ans, et blessant deux journalistes de l’AFP, dont la photographe Christina Assi, 28 ans, qui a subi une amputation de la jambe droite.

Une enquête de l’Agence France-Presse, menée avec le collectif britannique d’experts et d’enquêteurs indépendants Airwars, avait également conclu début décembre qu’un obus de char de 120 mm stabilisé par des ailettes, exclusivement utilisé par l’armée israélienne dans la région, était à l’origine de la frappe.

Dans son rapport final, qui mentionne de nouvelles analyses audio, TNO révèle que les journalistes ont ensuite été vraisemblablement la cible de tirs de calibre .50 (12,7 mm), des munitions utilisées par les mitrailleuses Browning pouvant équiper les chars israéliens Merkava.

« Il est probable qu’un char Merkava, après avoir tiré deux obus, ait également utilisé sa mitrailleuse contre l’endroit où se trouvaient les journalistes », écrit TNO, en ajoutant que « ce dernier point ne peut être conclu avec certitude car la direction et la distance exacte du tir (de la mitrailleuse) n’ont pas pu être établies ».

Ces reporters étaient venus couvrir les affrontements transfrontaliers entre l’armée israélienne et des groupes armés dans le sud du Liban, où la communauté internationale s’inquiète du risque d’extension du conflit entre Israël et le Hamas.

La succession de deux frappes, espacées de 37 secondes, montre qu’elles étaient ciblées, selon les experts interrogés par l’AFP et Airwars. Les journalistes étaient par ailleurs clairement identifiables.

Reuters n’est pas en mesure de déterminer de manière indépendante si l’équipage du char israélien savait qu’il tirait sur des journalistes, ni s’il a également tiré sur eux avec une mitrailleuse et, dans l’affirmative, pourquoi.

Aucun des deux reporters de l’agence Reuters qui ont survécu, ni aucun autre journaliste de l’AFP présent sur les lieux, ne se souvient des tirs de mitrailleuse. Tous ont déclaré être en état de choc à ce moment-là.

Deux autres investigations menées séparément par les organisations de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) et Amnesty International, désignent toutes deux « des frappes israéliennes ».

« Le rapport de TNO, qui suggère fortement que les journalistes ont subi des tirs nourris de mitrailleuse, ajoute du poids à la théorie d’une attaque ciblée et délibérée », a réagi jeudi le directeur de l’information de l’AFP, Phil Chetwynd, en réitérant son appel à une enquête approfondie de la part de l’armée israélienne.

L’armée israélienne n’a pas répondu à une demande de commentaires sur les aspects de l’attaque contre les journalistes.

Interrogée en décembre sur les conclusions préliminaires de TNO, Tsahal avait déclaré : « Nous ne visons pas les journalistes ».

Après la frappe du 13 octobre, l’armée israélienne avait seulement affirmé que le lieu où se trouvaient les journalistes était « une zone de combat active ».

 

Israël favorable au projet américain de « port temporaire » pour l’aide à Gaza – responsable israélien

Israël est favorable au projet des Etats-Unis de construire un « quai temporaire » sur la côte de Gaza pour acheminer l’aide humanitaire par voie maritime et coordonnera le développement du projet avec les Etats-Unis, a déclaré jeudi un responsable israélien.

Israël « soutient pleinement » la création d’une telle installation, a déclaré le fonctionnaire sous couvert d’anonymat, après que des responsables américains ont déclaré que le président américain Joe Biden annoncerait dans son discours sur l’état de l’Union que l’armée américaine construirait un port pour recevoir de la nourriture, des médicaments et d’autres fournitures destinées aux civils de l’enclave palestinienne déchirée par la guerre.

Tsahal mène des frappes aériennes contre des cibles du Hezbollah à Zibqin au sud du Liban

Tsahal dit avoir mené des frappes aériennes contre deux bâtiments utilisés par le Hezbollah dans la ville de Zibqin au sud du Liban il y a peu de temps.

Plus tôt dans la journée, Tsahal a déclaré que ses troupes avaient abattu un drone du Hezbollah chargé d’explosifs qui avait pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban, près de Baram.

Un autre drone du Hezbollah s’est écrasé dans la région du Mont Hermon, sans faire de blessés, selon Tsahal.

Plusieurs roquettes et missiles ont été tirés au cours des dernières heures contre le Mont Dov et Metula. L’armée israélienne affirme qu’elle bombarde les sites de lancement avec son artillerie.

 

Nouveaux largages aériens d’aide à Gaza

Les Etats-Unis et d’autres pays ont effectué jeudi de nouveaux largages aériens d’aide à Gaza où la guerre et la famine menacent des centaines de milliers de Palestiniens, selon le Pentagone et l’armée jordanienne.

Des avions militaires de Jordanie, des Etats-unis, de France, de Pays-Bas, de Belgique et d’Egypte ont participé à l’opération, a indiqué l’armée jordanienne dans un communiqué.

Des avions « C-130 américains ont largué plus de 38 000 repas » sur le nord de Gaza, a indiqué sur X le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient, Centcom.

Biden ordonne à l’armée américaine d’établir un port à Gaza pour l’aide humanitaire

Un chat attend de manger un poisson sur un bateau dans le port de la ville de Gaza, tôt le 1er décembre 2022. (Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP)
Un chat attend de manger un poisson sur un bateau dans le port de la ville de Gaza, tôt le 1er décembre 2022. (Crédit : RONALDO SCHEMIDT / AFP)

Le président américain Joe Biden va annoncer au Congrès jeudi qu’il a ordonné à l’armée américaine d’établir un port à Gaza pour acheminer par la mer davantage d’aide humanitaire dans le territoire palestinien assiégé, a déclaré un haut responsable.

« Ce soir, le président va annoncer dans son discours sur l’état de l’Union qu’il a donné l’ordre à l’armée américaine de mener une mission d’urgence pour établir un port à Gaza », a déclaré un haut responsable américain à des journalistes.

L’idée d’un corridor humanitaire maritime vers Gaza est évoquée depuis des années, mais n’a jamais vu le jour en raison de la réticence d’Israël et des préoccupations liées au fait que le port de pêche existant de la ville de Gaza n’est pas équipé pour l’accostage de grands navires. Les États-Unis ont relancé l’idée de la création d’un corridor à la suite de l’incident meurtrier de la semaine dernière, au cours duquel des dizaines de Palestiniens ont été tués alors qu’ils tentaient de collecter de l’aide dans le nord de la bande de Gaza.

Ce port devra pouvoir accueillir de larges navires transportant « de la nourriture, de l’eau, des médicaments et des abris temporaires », a-t-il précisé.

« L’élément principal sera une jetée temporaire », a-t-il ajouté, et ce port fournira l’équivalent de la capacité « de centaines de camions d’aide supplémentaire chaque jour ».

Cette opération « prendra un certain nombre de semaines à planifier et exécuter », et devrait impliquer un corridor maritime apportant de l’aide par la mer depuis l’île de Chypre, ont précisé les hauts responsables.

Ils ont souligné que cela ne signifierait pas que des soldats américains se trouveront sur place à Gaza.

Au lieu de cela, le personnel militaire américain sera présent sur des navires en mer pendant la construction de la jetée.

« L’armée américaine a des capacités uniques. Et ils peuvent faire des choses depuis la mer qui sont extraordinaires », a dit un autre responsable.

Convaincus que le meilleur moyen de s’assurer que les civils reçoivent de l’aide est d’achalander la bande de Gaza par voie terrestre, aérienne et maritime, les États-Unis ont largué de la nourriture au-dessus de Gaza à trois reprises depuis samedi et commenceront dans les prochaines semaines à travailler à la mise en place d’un pont-jetée au large de la côte de Gaza, qui pourra accueillir chaque jour de grands navires transportant des centaines de camions chargés de nourriture, d’eau, de médicaments et d’abris temporaires, selon les responsables de l’administration.

Les États-Unis coordonnent leur action avec Israël pour s’assurer que ses préoccupations en matière de sécurité sont satisfaites, ainsi qu’avec les Nations unies et les organisations humanitaires présentes sur le terrain pour veiller à ce que l’aide soit correctement distribuée.

Les premières cargaisons arriveront au port via le port chypriote de Larnaca, où elles seront ostensiblement soumises à des inspections de sécurité.

Les États-Unis espèrent que le port deviendrait « une installation exploitée commercialement au fil du temps ».

« Nous n’attendons pas les Israéliens. Le moment est venu pour les États-Unis de prendre l’initiative, et nous mettons en place une coalition de pays pour répondre à ce besoin urgent », déclare l’un des hauts fonctionnaires.

Les Commandos poursuivent leurs opérations à Hamad Town à Khan Younès

Des troupes opèrent dans le complexe résidentiel Hamad Town dans le sud de Gaza, à Khan Younès, dans une image handout publiée par Tsahal, le 7 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des troupes opèrent dans le complexe résidentiel Hamad Town dans le sud de Gaza, à Khan Younès, dans une image handout publiée par Tsahal, le 7 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)

Tsahal a publié des images où l’on voit la Shayetet 13 de la marine et le commando Maglan opérer dans le complexe résidentiel de Hamad Town, dans le sud de Khan Younès, à Gaza.

Les troupes ont effectué des raids sur des immeubles de plusieurs étages dans le quartier financé par le Qatar, qui, d’après Tsahal, abrite des infrastructures du Hamas.

Tsahal a indiqué que les commandos avaient saisi des dizaines d’armes à feu et tué de nombreux terroristes armés au cours des combats à Hamad, grâce notamment à des tirs de snipers et à des frappes aériennes.

Deux membres armés du Hamas se sont récemment rendus aux troupes de Tsahal. Des centaines d’autres terroristes ont été capturés ces derniers jours.

Jack Lews : les négociations Israël-Hamas ne sont pas « rompues »

L'ambassadeur américain en Israël Jack Lew lors d'un rassemblement pour marquer le 100e jour depuis l'enlèvement des otages, "Place des Otages", à Tel Aviv le 13 janvier 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
L'ambassadeur américain en Israël Jack Lew lors d'un rassemblement pour marquer le 100e jour depuis l'enlèvement des otages, "Place des Otages", à Tel Aviv le 13 janvier 2024. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

L’ambassadeur américain en Israël a indiqué jeudi que les négociations sur une trêve dans la bande de Gaza n’étaient pas « rompues » alors que la délégation du Hamas a quitté Le Caire où se tenaient des discussions depuis dimanche.

« Je ne peux pas vous dire que (les négociations) seront couronnées de succès » mais elles ne sont pas « rompues » et les « divergences s’estompent », a assuré Jack Lew, lors d’une conférence à Tel-Aviv.

Tsahal frappe des sites du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée dit avoir effectué des frappes aériennes sur des bâtiments utilisés par le Hezbollah dans les villes d’Aitaroun et d’Ayta ash-Shab dans le sud du Liban il y a peu de temps.

Elle publie des images montrant une frappe sur un bâtiment à Ayta ash-Shab.

Tsahal déclare également avoir frappé un bâtiment du Hezbollah à Matmoura et un poste d’observation à Jebbayn la nuit dernière.

Des roquettes et des missiles ont été tirés aujourd’hui par le Hezbollah sur Rosh Hanikra, Yaara et d’autres sites le long de la frontière. L’armée israélienne affirme avoir bombardé les sites de lancement avec son artillerie.

 

34 Palestiniens recherchés arrêtés lors de raids nocturnes en Cisjordanie

Tsahal déclare que les troupes ont arrêté 34 Palestiniens recherchés lors de raids nocturnes en Cisjordanie.

Cinq des terroristes présumés ont été arrêtés dans les villes de Tammun et Tubas, dans le nord de la Cisjordanie, où les troupes ont également saisi des armes et ont été attaquées par des Palestiniens qui lançaient des engins explosifs.

Aucun soldat n’a été blessé lors de ces raids.

Depuis le 7 octobre, les forces israéliennes ont arrêté quelque 3 450 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 500 affiliés au Hamas.

Le Hezbollah revendique des tirs de roquettes près de villes frontalières

Le groupe terroriste du Hezbollah assume la responsabilité des projectiles tirés sur Israël il y a environ une heure, après que les sirènes ont retenti dans un certain nombre de communautés près de la frontière à l’est de Kiryat Shmona.

Plusieurs roquettes auraient été tirées lors de l’attaque. Il n’y a pas de blessés ni de dégâts signalés. L’armée israélienne n’a pas communiqué sur ces attaques.

La délégation du Hamas quitte Le Caire, reprise des négociations sur une trêve la semaine prochaine

La délégation du Hamas présente en Egypte depuis dimanche pour des discussions en vue d’une trêve dans la bande de Gaza, où Israël combat le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, « a quitté Le Caire » jeudi, selon le média égyptien progouvernemental Al-Qahera News, citant un haut responsable.

Les négociations entre les représentants du Hamas, de l’Egypte, du Qatar et des Etats-Unis « reprendront la semaine prochaine », pendant le ramadan, le mois sacré du jêune pour les musulmans, selon cette source, afin d’obtenir une trêve dans la guerre déclenchée par une attaque sans précédent du groupe terroriste islamiste palestinien sur le sol israélien le 7 octobre.

Le Hezbollah revendique l’attaque à la roquette sur Rosh Hanikra

Le groupe terroriste libanais Hezbollah a assumé la responsabilité de l’attaque de ce matin sur Rosh Hanikra.

Le groupe affirme avoir bombardé un site militaire au sud de la ville d’où, selon lui, la guerre à Gaza est menée.

Les sirènes retentissent dans les communautés frontalières du nord

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans plusieurs communautés près de la frontière libanaise, à l’extrémité orientale de la Galilée.

Les alarmes sont entendues dans les kibboutz Dan, Shaar Yeshuv et Dafna.

 

10 roquettes tirées sur Rosh Hanikra ; 9 abattues

Dix roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la communauté de Rosh Hanikra, dans le nord du pays, selon l’armée israélienne.

Neuf des projectiles ont été interceptés par le système de défense antiaérienne Dôme de fer, le dixième ayant touché une zone ouverte.

Il n’y a pas de dégâts ni de blessés signalés.

Les troupes bombardent les sites de lancement avec de l’artillerie, ajoute Tsahal.

Des médias libanais font état de frappes dans le secteur de Naqoura.

Tsahal confirme également que deux roquettes ont été tirées depuis la Syrie sur Israël pendant la nuit, touchant des zones ouvertes sur le plateau du Golan.

Plusieurs roquettes apparemment abattues après une attaque à la frontière nord

Des vidéos montrent ce qui semble être plusieurs interceptions de roquettes dans le ciel de la Galilée occidentale, après que les sirènes ont retenti à Rosh Hanikra.

https://twitter.com/Saher95755738/status/1765666556162216241/video/1

Des vidéos montrent ce qui semble être plusieurs interceptions de roquettes dans le ciel de la Galilée occidentale, après que les sirènes aient retenti à Rosh Hanikra.
Les médias suggèrent que plusieurs roquettes ont été tirées, l’une d’entre elles pouvant avoir un impact à l’intérieur d’Israël.

La ville de Nahariya, située à environ six kilomètres au sud de Rosh Hanikra, a informé ses habitants que les fortes explosions entendues au-dessus de leur tête étaient des interceptions et que la ville n’était pas visée par l’attaque apparemment lancée depuis le Liban.

Il n’y a pas de commentaires immédiats de la part de l’armée.

 

 

750 colis d’aide ont été largués sur Gaza jusqu’à présent – ministère de la Défense

Des colis d'aide largués au-dessus du nord de la bande de Gaza, le 5 mars 2024. (Crédit : AFP)
Des colis d'aide largués au-dessus du nord de la bande de Gaza, le 5 mars 2024. (Crédit : AFP)

Le ministère de la Défense déclare que 25 missions de parachutage ont été déployées au-dessus de Gaza pour parachuter de l’aide dans la bande depuis le début des combats le 7 octobre.

Selon le COGAT, 750 conteneurs d’aide ont été largués dans l’enclave par les États-Unis, les Émirats arabes unis, l’Égypte, la Jordanie et la France. La plupart des largages ont eu lieu dans le nord de la bande de Gaza, où l’acheminement de l’aide a été le plus difficile.

Mardi, la Jordanie a déclaré que 43 avions avaient effectué des missions d’aide au-dessus de la bande de Gaza, dont 28 avaient été déployés par Amman.

« Nous continuerons à travailler avec nos partenaires pour veiller à ce que l’aide humanitaire parvienne aux civils de Gaza », déclare le COGAT.

Tsahal continue ses raids dans le complexe résidentiel de Hamad Town à Khan Younès

Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une image diffusée par l'armée, le 7 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une image diffusée par l'armée, le 7 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal déclare que les opérations contre le Hamas dans le complexe résidentiel de Hamad Town dans le sud de Gaza à Khan Younès sont toujours en cours. Des troupes ont éliminé des hommes armés et saisi des armes au cours de la journée écoulée.

Les troupes de la 7e brigade blindée ont effectué des raids sur plusieurs sites du Hamas dans le quartier, localisant une usine de fabrication d’armes, des engins explosifs et de l’équipement militaire, selon Tsahal.

Elle indique que les soldats ont également localisé plusieurs entrées de tunnel et détruit un certain nombre de bureaux du Hamas dans la région.

La brigade Commando a poursuivi ses recherches de bâtiment en bâtiment à Hamad, tuant plusieurs hommes armés et saisissant des armes au cours de la journée écoulée, selon Tsahal.

Non loin de là, dans la banlieue de Khan Younès, à Al-Qarara, Tsahal indique qu’une frappe aérienne a été menée contre une cellule du Hamas composée de six hommes en train de pénétrer dans un bâtiment, qui avait été repérée par des troupes de la brigade Bislamach.

Dans un autre incident, les troupes de Bislamach ont dirigé une frappe aérienne sur un agent armé de RPG qui avait été repéré en train d’entrer dans un bâtiment connu pour être utilisé par le Hamas, avec une infrastructure de tunnel en dessous, selon Tsahal.

Pendant ce temps, dans le centre de Gaza, Tsahal déclare que les troupes de la Brigade Nahal ont tué une dizaine d’hommes armés au cours de la journée écoulée, notamment en faisant appel à des frappes aériennes.

 

Une vidéo publiée par Tsahal montre ce que l’armée déclare être une frappe aérienne sur un groupe d’agents du Hamas se dirigeant vers les troupes de Nahal dans le centre de Gaza, ainsi qu’une frappe sur un site appartenant au groupe terroriste ailleurs dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.