2 Israéliennes se marient in extremis grâce à Facebook à Toronto
Rechercher

2 Israéliennes se marient in extremis grâce à Facebook à Toronto

Après que leurs témoins aient eu des empêchements, Einav Morgenstern et Tamar Yahel ont publié un appel à l’aide urgent pour leur trouver des remplacements deux heures seulement avant la cérémonie

Bagues de mariage (Crédit : Ernst Vikne, via Flickr, CC BY-SA )
Bagues de mariage (Crédit : Ernst Vikne, via Flickr, CC BY-SA )

TORONTO, Canada — Deux femmes israéliennes qui projetaient de se marier légalement à Toronto n’ont pas seulement placé leur destinée commune entre les mains d’un pays étranger, mais aussi entre celles de parfaits inconnus au grand cœur.

Einav Morgenstern et Tamar Yahel avaient réservé une cérémonie de mariage à la mairie pour 11 heures du matin, le 20 septembre, en présence des témoins requis et d’un dépôt de caution non-remboursable. Lorsque les témoins – deux amis – ont annoncé à la dernière minute qu’ils avaient un empêchement, les deux jeunes femmes ont publié à la hâte un appel à l’aide sur les réseaux sociaux.

“Si par miracle vous êtes dans le coin et que vous avez 20 minutes de libres, nous vous serions éternellement reconnaissantes si vous acceptiez d’être notre témoin”, a ainsi posté Morgenstern, qui réside depuis un an à Toronto pour y suivre un cycle d’études supérieures, moins de deux heures avant la cérémonie nuptiale.

« En échange, nous vous offrirons une bénédiction d’amour”.

Le message a été posté sur la page Bunz Trading Zone de Facebook, habituellement consacrée au commerce de meubles, de jouets ou d’appareils stéréophoniques. En quelques minutes, le couple a récolté plus de 100 “likes” et au moins huit propositions de témoins potentiels. Et ce sont finalement quatre étrangers qui ont su sauver le plus beau jour de la vie des deux jeunes femmes.

Ces étrangers — un acteur, un administrateur, un photographe, une mère au foyer et un militant LGBTQ – sont arrivés in extremis dans les locaux de la mairie. Un ami des jeunes mariées était déjà présent, ainsi que la fille du couple – élevant à six le nombre de participants à la fête de mariage. Le certificat de mariage et les autres documents ont été dûment signés, et le couple a échangé ses vœux en anglais et en hébreu.

“On ne pensait pas qu’on serait si émues par cette cérémonie”, a expliqué Morgenstern dans un article du Toronto Star publié mardi. « Je pense que ce qui a vraiment rendu ce moment particulier, c’est que nous avons reçu un accueil au Canada d’une chaleur telle que nous n’aurions pas pu imaginer ».

Le couple a d’ores et déjà fait une cérémonie nuptiale en Israël, où le gouvernement a commencé à enregistrer les unions homosexuelles en 2006. Mais l’Etat doit encore légaliser le mariage civil – en Israël, ceux qui choisissent de se marier doivent voir leurs noces consacrées par un tribunal religieux, et aucun n’organise d’unions homosexuelles.

Toutefois, Israël reconnaît les mariages homosexuels contractés à l’étranger. Le Canada a quant à lui légalisé ce type d’unions en 2005.

Vers 11 heures 40, la cérémonie s’est achevée par de chaleureuses accolades. Le photographe a pour sa part offert gratuitement ses services.

“Des gens que nous en connaissions pas ont laissé tomber tout ce qu’ils étaient en train de faire pour venir, s’est exclamée Morgenstern. « C’est ce qui a fait de ce moment un moment unique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...