Israël en guerre - Jour 284

Rechercher

3 500 personnalités demandent à Biden et à l’ONU de ne pas recevoir Netanyahu

Pour les signataires de l'appel, l'intervention du Premier ministre à l'AG légitimera un "populiste cynique qui fait en sorte d'établir un régime autocratique"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à New York, le 27 septembre 2018. (Crédit : Avi Ohayon / GPO)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à New York, le 27 septembre 2018. (Crédit : Avi Ohayon / GPO)

Un collectif de plus de 3 500 universitaires, écrivains, artistes, ex-diplomates et personnalités publiques israéliennes a demandé vendredi au président américain Joe Biden ainsi qu’au Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres de ne pas s’entretenir avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors du prochain sommet de l’Assemblée générale à New York, compte tenu des politiques controversées de son gouvernement.

Les signataires parlent « depuis le cœur de la lutte pour la démocratie », déplorant que Netanyahu « trompe son monde » face aux médias étrangers à propos des vertus de ses projets de refonte judiciaire.

« Inviter M. Netanyahu à prendre la parole à l’Assemblée générale des Nations Unies revient à donner un pouvoir symbolique et un levier politique à un populiste cynique qui tente d’établir un régime autocratique, alors que les institutions démocratiques sont attaquées dans le monde entier », peut-on lire dans cette lettre.

Netanyahu est déjà privé de ce qu’il souhaitait, à savoir être reçu par Biden à la Maison Blanche. Un haut responsable israélien a déclaré vendredi au Times of Israel que Netanyahu ne s’entretiendrait avec Biden qu’en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, en septembre.

Netanyahu n’a toujours pas vu Biden depuis sa prise de fonctions en décembre dernier. La Maison Blanche a exprimé à plusieurs reprises sa désapprobation envers les déclarations et politiques de certains membres du gouvernement radical de Netanyahu, ainsi que du projet de refonte judiciaire qui agite le pays.

Netanyahu devrait prendre la parole lors de l’Assemblée générale des Nations Unies le 21 septembre prochain, mais son discours pourrait être reporté au 22 septembre, un vendredi.

Dossier : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse à l’Assemblée générale des Nations Unies le 27 septembre 2018 à New York. (Crédit : John Moore/Getty Images/AFP)

« Donner à ce maître du double langage et du mensonge une tribune respectable permettra à M. Netanyahu de redorer son blason. C’est ce qu’il tente désespérément de faire, en instrumentalisant l’honorable institution qu’est l’ONU, pour en faire la scène de ses supercheries verbales », ont écrit les signataires.

Les auteurs de cet appel reprochent à Netanyahu de « légitimer les partis politiques racistes, ultra-nationalistes, religieux fondamentalistes et homophobes qui opéraient jusqu’à présent en marge du discours politique israélien – et ce, uniquement pour assurer sa survie politique ».

« Depuis le début de son gouvernement d’extrême droite, la coalition de M. Netanyahu fait en sorte de saper les fondements et les garde-fous de la démocratie israélienne, d’affaiblir la Cour suprême, de neutraliser les médias et d’éradiquer les contrepouvoirs qui garantissent la santé de notre nation », ont-ils ajouté.

« La coalition dirigée par M. Netanyahu l’a fait en présentant pas moins de 225 projets de loi anti-démocratiques, aujourd’hui à divers stades de maturité législative. M. Netanyahu jette les Israéliens les uns contre les autres et menace la sécurité et l’économie du pays, sans un mot pour le conflit qui déchire depuis longtemps Israël – la domination forcée du peuple palestinien ».

La lettre ajoute que le procès pour corruption auquel fait face le Premier ministre est la principale raison de son soutien à la refonte, et que ses partenaires d’extrême droite veulent eux « transformer Israël en un État d’apartheid dirigé par des fondamentalistes religieux ».

« Est-ce la vision d’un pays que les Nations Unies veulent soutenir en invitant M. Netanyahu ? »

Parmi les signataires de la lettre figurent l’auteur David Grossman, qui a pris la parole lors de manifestations anti-refonte, Hagai Levine, chef de l’organisation des médecins opposés à la refonte White Coats, et Oded Goldreich, mathématicien et lauréat du prix Israël 2022.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.