3 Gazaouis qui tentaient de placer un explosif à la frontière tués par l’armée
Rechercher

3 Gazaouis qui tentaient de placer un explosif à la frontière tués par l’armée

L'armée israélienne a indiqué qu'un trio de Palestiniens tentaient de saboter la clôture ; selon le ministère de la Santé à Gaza, il s'agit de jeunes âgés de 13 et 14 ans

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Photo prise le 27 octobre, après une frappe israélienne à Gaza. (Crédit :  MAHMUD HAMS / AFP)
Photo prise le 27 octobre, après une frappe israélienne à Gaza. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’armée israélienne a indiqué dimanche soir avoir mené une frappe aérienne pour cibler trois Palestiniens qui tentaient d’endommager la clôture qui entoure Gaza en plaçant un dispositif explosif.

L’armée a ajouté que les suspects étaient « apparemment en train de placer un engin dispositif explosif » dans la partie sud de l’enclave côtière.

Gaza a déclaré que les trois Palestiniens ont été tués, près de la ville de Deir Balah. Il s’agit de Khalid Abu Said, 14 ans, Abdelhamid Abu Dhaher, 13 ans et Muhammed al-Satari, 13 ans.

Plus tôt dans la journée de dimanche, le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a annoncé qu’un Palestinien avait succombé à ses blessures après avoir été touché par des tirs deux jours plus tôt, durant des émeutes à la frontière entre Gaza et Israël.

Cette mort a fait grimper à sept le nombre de Palestiniens tués dans les émeutes de vendredi, alors que des milliers de personnes ont afflué vers la frontière. Le ministère de la Santé à Gaza a fait état de 170 blessés.

Une Palestinienne brandit un drapeau palestinien devant la fumée produtie par les pneus brûlés lors des émeutes à la frontière le 26 ocotbre 2018. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Selon l’armée, quelque 16 000 Palestiniens se sont rassemblés en cinq points le long de la frontière vendredi, ont brûlé des pneus, jeté des pierres et des bombes incendiaires sur les soldats israéliens, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes, et parfois des tirs à balles réelles.

Dans la nuit de samedi, 34 roquettes ont été tirées vers Israël, selon l’armée. Treize d’entre elles ont été interceptées par le système anti-missile du Dôme de fer.

Deux roquettes sont retombées à Gaza et le reste ont atterri dans des terrains vagues.

En réponse aux tirs de roquettes, l’aviation israélienne a attaqué 95 cibles à Gaza, appartenant au Hamas et au Jihad islamique.

Le Jihad islamique a annoncé samedi qu’il avait accepté un accord de cessez-le-feu négocié par l’Egypte, pour mettre fin aux échanges de tirs avec Israël.

Israël n’a pas confirmé ce cessez-le feu, et a déjà, dans le passé, démenti les déclarations du groupe terroriste du Hamas sur des accords visant à mettre fin à la violence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...