Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

L’Israélien Melkamu Jember remporte la course de 42,2 km du 13e marathon annuel de Jérusalem

Un nombre record de 40 000 personnes ont participé à l’événement, dont manifestants réclamant la libération des otages et où le DJ de Nova a mixé au départ de la course

  • Melkamu Jember atteint la ligne d'arrivée en premier lors du marathon annuel de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
    Melkamu Jember atteint la ligne d'arrivée en premier lors du marathon annuel de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
  • Des milliers de coureurs participent au marathon annuel de Jérusalem sur la rue Jaffa à Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des milliers de coureurs participent au marathon annuel de Jérusalem sur la rue Jaffa à Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des milliers de coureurs participent au marathon annuel de Jérusalem près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des milliers de coureurs participent au marathon annuel de Jérusalem près de la Vieille Ville de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des activistes protestent pour la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza pendant le marathon annuel de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
    Des activistes protestent pour la libération des otages israéliens détenus dans la bande de Gaza pendant le marathon annuel de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Un nombre record d’environ 40 000 coureurs ont participé vendredi au 13e marathon annuel de Jérusalem, bravant la guerre à Gaza. Certains participants ont couru en mémoire des victimes du massacre du 7 octobre et ont souligné le sort des otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza.

Chez les hommes, c’est Melkamu Jember, 33 ans, originaire d’Israël, qui a remporté le marathon en 2:35:39, tandis que Noah Berkman, également originaire d’Israël, s’est classée première chez les femmes avec un temps de 2:55:42.

Les 40 000 participants, dont 15 000 membres des forces de sécurité et 1 800 coureurs internationaux, étaient répartis dans six catégories : marathon complet (42,2 kilomètres), semi-marathon (21,1 kilomètres), 10 kilomètres, 5 kilomètres, course familiale (1,7 kilomètre) et course communautaire (800 mètres) visant à promouvoir la sensibilisation à la cause sociale.

Le marathon passait par le musée d’Israël, la Cour suprême, la résidence de la Présidence, les murs de la Vieille Ville, le quartier arménien, la tour de David, le théâtre Khan et la piscine du sultan.

La municipalité de Jérusalem avait confirmé en janvier que le marathon aurait bien lieu malgré la guerre, pour rendre hommage à Tsahal, aux forces de l’ordre et aux équipes de secours.

L’inscription au marathon était gratuite pour les soldats de Tsahal, les forces de l’ordre et les équipes de secours, y compris les réservistes qui ont servi ou servent actuellement. Les conjoints et les enfants des réservistes qui ont servi ou servent actuellement ont également bénéficié d’une réduction de 50 % sur leurs frais d’inscription.

Dès 3 heures du matin, de nombreuses rues de Jérusalem ont été fermées pour sécuriser l’itinéraire.

Les événements de la journée ont commencé à 6h15, avec le déploiement d’un drapeau israélien géant de 300 mètres carrés.

À 6 h 29, l’heure à laquelle, le 7 octobre, les sirènes de roquettes ont commencé à retentir dans tout Israël, le DJ Yarin Elovich (Artifex), qui s’est produit a la rave-party Supernova où les terroristes du Hamas ont assassiné 364 festivaliers, a mixé des morceaux avant le départ du semi-marathon.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, s’est dit fier du nombre record de participants à la course, ainsi que des hommages rendus aux forces de sécurité tombées au combat.

« Nous espérons tous le retour rapide de tous les otages chez eux et auprès de leurs familles, ainsi que le prompt rétablissement de tous nos soldats blesses au front », a-t-il ajouté. « Rendez-vous au prochain marathon en mars 2025 », a-t-il déclaré.

Lion a donné le coup d’envoi du semi-marathon aux côtés de Jessica Alter, la compagne de Ben Shimoni, un résident de Jérusalem tué à la rave Nova, et celui du marathon complet aux côtés des otages Mia et Gabriela Leimberg, qui ont été libérées lors d’une trêve d’une semaine en novembre.

Le maire de Jérusalem, Moshe Lion, prend la parole lors du marathon annuel de Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Jon Polin, père de l’otage Hersh Goldberg-Polin, a pris la parole au départ du marathon, s’adressant au maire de Jérusalem, Moshe Lion, à propos de cet événement qu’il a décrit comme « émouvant mais inhabituel ».

« Jérusalem est la ville de Hersh, une ville qu’il aime et dont il est fier », a dit Polin, qui a demandé aux coureurs de penser à tous les soldats, aux héros morts au combat ces derniers mois, aux soldats courageux qui continuent de se battre et aux 134 otages toujours détenus par des groupes terroristes à Gaza.

« Nous prions pour que reviennent aujourd’hui tous les otages, pour que les soldats mènent à bien leur importante mission et rentrent chez eux sains et saufs », a déclaré Polin, souhaitant une course agréable et pleine de sens à tous les coureurs.

« Amen », a répondu la foule.

« Yalla, Jérusalem », a conclu Polin.

Des manifestants aux mains couvertes de faux sang appelant à la libération des otages du Hamas dans la bande de Gaza, lors du marathon de Jérusalem, à Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Des manifestants arborant du faux sang sur les mains ont également participé au marathon.

Reprenant un thème des récentes manifestations, les protestataires aux mains couvertes de faux sang, ont appelé à un accord pour libérer les 134 otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

Des manifestants aux mains couvertes de faux sang appelant à la libération des otages du Hamas dans la bande de Gaza, lors du marathon de Jérusalem, à Jérusalem, le 8 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

En février, l’eau d’une fontaine située sur une place centrale de Jérusalem à l’extérieur de la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu a été teintée en rouge, et en janvier, des manifestants ont versé de l’eau teintée en rouge dans une rue proche du domicile du Premier ministre dans la capitale.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.