48 Palestiniens auraient été blessés lors des émeutes à la frontière de Gaza
Rechercher

48 Palestiniens auraient été blessés lors des émeutes à la frontière de Gaza

4 000 Palestiniens ont participé aux manifestations hebdomadaires de vendredi ; des centaines d'entre eux ont lancé des pierres et des engins explosifs

Un manifestant palestinien utilise une fronde pour renvoyer des bonbonnes de gaz lacrymogène sur les soldats israéliens pendant des affrontements lors de manifestations à la frontière avec Israël à l'est de Bureji dans le centre de la bande de Gaza, le 18 octobre 2019. (Photo de MAHMUD HAMS / AFP)
Un manifestant palestinien utilise une fronde pour renvoyer des bonbonnes de gaz lacrymogène sur les soldats israéliens pendant des affrontements lors de manifestations à la frontière avec Israël à l'est de Bureji dans le centre de la bande de Gaza, le 18 octobre 2019. (Photo de MAHMUD HAMS / AFP)

Vendredi, plus de 4 000 émeutiers palestiniens ont participé aux manifestations hebdomadaires le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, déclenchant de nombreuses émeutes et affrontements avec l’armée israélienne.

Les émeutiers ont lancé des pierres et des engins explosifs sur les soldats qui ont riposté avec du gaz lacrymogène et des tirs à balles réelles.

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, a déclaré que 48 Palestiniens avaient été blessés dans les affrontements, dont 26 par des balles réelles.

Il n’y a pas eu d’informations au sujet d’Israéliens blessés.

Depuis mars 2018, les Palestiniens organisent des manifestations hebdomadaires violentes nommées « Marches du retour » à la frontière. Israël accuse le Hamas d’utiliser ces manifestations pour mener des attaques sur ses troupes et tenter de créer des brèches dans la barrière de sécurité. Le Hamas, groupe terroriste islamiste, a par le passé affirmé sa volonté de détruire Israël.

Le mois dernier, une délégation des renseignements égyptiens s’est rendue secrètement en Israël, craignant une nouvelle flambée de violences entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza en pleine impasse politique à Jérusalem, a rapporté la Treizième chaîne.

Les envoyés du Caire ont rencontré des officiels du Bureau du Premier ministre pour la première fois depuis les élections du 17 septembre en Israël, qui n’ont pas permis de désigner de vainqueur clair. Les responsables égyptiens sont préoccupés du risque que la situation à Gaza n’aille vers une escalade violente et, avec seulement un Premier ministre par intérim à Jérusalem, Israël aura du mal à éviter que la situation ne passe de l’escalade à la guerre totale.

L’Egypte a négocié un certain nombre de trêves entre Israël et le Hamas ces dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...