Rechercher

5 institutions juives appellent à « voter massivement Emmanuel Macron »

"L’élection de Marine Le Pen entraînerait l’avènement de thèses anti-européennes, racistes et xénophobes, à l’opposé des idéaux républicains français," expliquent leurs présidents

Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche ! à l'élection présidentielle française, à l'usine Whirlpool d'Amiens, le 26 avril 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)
Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche ! à l'élection présidentielle française, à l'usine Whirlpool d'Amiens, le 26 avril 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)

Réunis dimanche pour l’assemblée générale annuelle du Consistoire central à la Grande synagogue de Paris, les représentants cultuels de la communauté juive ont « solennellement » et « unanimement » appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour, « seul candidat qui défende les valeurs républicaines et sauvegarde l’avenir démocratique de la France », selon un communiqué de la haute instance juive.

Les représentants de l’Alliance israélite universelle, des Consistoires, du CRIF, du FSJU et de l’OSE s’inquiètent et ne s’en cachent pas:

« On ne peut affirmer aujourd’hui que, comme en 2002, le « Front Républicain » l’emportera largement et qu’Emmanuel Macron sera élu avec plus de 80 % des voix. Au contraire, pour la première fois, les consignes de vote, qu’elles viennent de droite ou de gauche, ne sont pas toujours claires. »

Le président du Consistoire central Joël Mergui a également appelé les responsables des communautés juives « à lutter contre la dangereuse tentation de l’abstention qui banaliserait plus encore l’extrême droite, au risque même de la favoriser », selon son communiqué.

Au-delà de l’abstention même, les responsables communautaires s’inquiètent de ceux qui « osent même franchir la ligne et affirment qu’ils préféreront le Front national, lequel se banalise dramatiquement » sans qu’ils précisent s’ils font référence à des membres de la communauté juive ou à des personnalités politiques comme Nicolas Dupont-Aignan ou Christine Boutin.

« L’élection de Marine Le Pen entraînerait un chaos, économique notamment, sans précédent pour la France, expliquent les présidents des 5 institutions, et l’avènement de thèses anti-européennes, racistes et xénophobes, à l’opposé des idéaux républicains français. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...