Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

5 soldats grièvement blessés à Gaza ; un Palestinien tué dans une voiture de l’ONU à Rafah

L'armée enquête sur les faits survenus près du poste-frontière avec l'Égypte, où le Hamas a aussi tiré des obus sur les troupes, dans un contexte de combats dans tout Gaza

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les troupes de la 460e brigade du Corps blindé mécanisé en opération dans le nord de Gaza à Jabaliya, sur une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la 460e brigade du Corps blindé mécanisé en opération dans le nord de Gaza à Jabaliya, sur une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Cinq soldats israéliens et un sous-traitant du ministère de la Défense ont été gravement blessés lors d’une série d’attaques survenues dans la bande de Gaza ces derniers jours, a annoncé l’armée israélienne lundi, alors que de violents combats entre les troupes et le groupe terroriste palestinien du Hamas se poursuivaient durant Yom HaZikaron.

Dimanche, un véhicule des Nations unies a également essuyé des tirs à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, tuant un conducteur palestinien et blessant un employé de l’ONU, selon les médias palestiniens. Selon la chaîne publique Kan, les faits se sont produits à proximité du poste-frontière de Rafah.

On ignore si ce sont les soldats israéliens ou les terroristes qui ont ouvert le feu sur la voiture de l’ONU. Tsahal a indiqué avoir ouvert une enquête.

À Rafah, l’armée a déclaré que deux soldats de l’unité d’élite Yahalom du Corps du Génie Militaire ont été gravement blessés par des tirs de mortier lancés par le Hamas. Le groupe terroriste a déclaré avoir pris pour cible des troupes près du point de passage de Rafah avec l’Égypte, qui a été capturé par Tsahal la semaine dernière.

Six autres soldats ont été modérément blessés dans la même attaque.

Un sous-traitant du ministère de la Défense a été grièvement blessé et deux autres employés ont été légèrement blessés lors d’une autre attaque dans le sud de la bande de Gaza, a ajouté l’armée.

Des troupes de la 401e brigade du Corps Blindé Mécanisé en opération dans l’est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 13 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a également rapporté que dimanche soir, un soldat du bataillon Rotem de la Brigade Givati a été gravement blessé lors d’une fusillade avec des terroristes dans le nord de la bande de Gaza.

Par ailleurs, l’armée a déclaré que deux soldats du 51e bataillon de la Brigade Golani ont été gravement blessés dans un « accident opérationnel » à la frontière de Gaza, non loin de la communauté frontalière de Nir Am.

Par ailleurs, l’armée de l’air israélienne a frappé plus de 120 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, a indiqué Tsahal lundi, alors que les troupes terrestres continuaient d’opérer en trois endroits distincts de l’enclave.

La 162e division a combattu le Hamas dans l’est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, y compris du côté palestinien du passage frontalier avec l’Égypte.

L’armée a déclaré que la Brigade Givati du Corps d’Infanterie de la division a effectué des raids sur des sites du Hamas dans la région, tuant des terroristes armés et localisant des armes et des lance-roquettes. La 401e brigade du Corps Blindé Mécanisé a effectué des raids et a détruit d’autres sites, et a saisi des armes trouvées dans une école.

Des Palestiniens ont fait état de bombardements intensifs et de frappes aériennes sur la partie orientale de la ville. Tsahal opère dans l’est de Rafah depuis la semaine dernière.

Quelque 360 000 habitants de Gaza ont fui la ville méridionale de Rafah depuis qu’Israël a commencé à ordonner l’évacuation d’une partie de la ville la semaine dernière, selon l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Parallèlement, la 98e division opérait dans le nord de la bande de Gaza, à Jabaliya, après que l’armée a déclaré avoir identifié les éléments du Hamas qui s’y regroupaient.

Les 7e brigade et la 460e brigade du Corps Blindé Mécanisé de la division ont tué plusieurs terroristes armés au cours de combats dans la zone, tandis que l’armée de l’air a frappé plusieurs cibles du Hamas, notamment des sites souterrains et un bâtiment où des terroristes étaient rassemblés, a déclaré Tsahal.

Sous le couvert de tirs aériens et terrestres nourris, les chars israéliens ont continué à avancer lundi dans Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, selon des habitants et les médias du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les chars ont avancé vers le cœur du camp, le plus grand des huit camps de réfugiés historiques de la bande de Gaza, selon les résidents. Ces derniers ont ajouté que des obus de chars étaient tombés dans le centre du camp et que des frappes aériennes avaient détruit des lotissements de maisons.

L’armée a déclaré dimanche qu’elle avait lancé une nouvelle opération contre le Hamas à Jabaliya, après avoir identifié des terroristes qui s’y étaient regroupés. Un jour plus tôt, Tsahal avait émis un avis d’évacuation pour Jabaliya, où selon ses estimations, 100 000 à 150 000 Palestiniens se seraient réfugiés.

Campements de tentes abritant des Palestiniens déplacés à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 mai 2024. (Crédit : AFP)

Les habitants et les secouristes affirment que plusieurs personnes ont été tuées et blessées lors d’une série de frappes aériennes sur le camp au cours de la nuit. Les chiffres communiqués par les responsables du Hamas sont invérifiables.

La 99e division était également en opération à Zeitoun, à Gaza City, après que l’armée a identifié des terroristes du Hamas qui s’y étaient regroupés.

Tsahal a déclaré que l’unité multi-domaine de la division a effectué un raid sur un dépôt d’armes au domicile d’un terroriste du Hamas à Zeitoun, et a dirigé une frappe aérienne contre un tireur d’élite dans la zone.

Les combats de lundi à Gaza se sont déroulés alors qu’Israël marquait Yom HaZikaron – la journée de commémoration des soldats tombés au combat et des victimes du terrorisme. Depuis cette date, 1 600 soldats et civils ont été tués au combat ou par des terroristes, selon les chiffres publiés par les autorités. Près de 1 200 d’entre eux ont été tués lors de l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien contre Israël le 7 octobre.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré lundi que le système de santé du territoire palestinien était à « quelques heures » de l’effondrement, après que les combats ont bloqué les livraisons de carburant par les principaux points de passage.

« Nous sommes à quelques heures de l’effondrement du système de santé dans la bande de Gaza en raison du manque de carburant nécessaire pour faire fonctionner les générateurs dans les hôpitaux, les ambulances et les véhicules pour transporter le personnel », a assuré le ministère dirigé par le groupe terroriste palestinien dans un communiqué.

Le Coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires palestiniens (COGAT) a déclaré dimanche soir qu’il avait coordonné le transfert de 266 000 litres de carburant destiné aux hôpitaux ou à d’autres besoins humanitaires.

La guerre a éclaté lorsque des quelque 3 000 terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 252 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

Des soldats de l’armée israélienne marquant Yom HaZikaron, dans la bande de Gaza, le 12 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Plus de 35 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Israël a déclaré avoir tué quelque 15 000 terroristes à Gaza, en plus des quelque 1 000 terroristes qui se trouvaient en Israël le 7 octobre, tandis que 272 soldats ont été tués au cours de l’opération terrestre contre le Hamas et lors des opérations menées le long de la frontière de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.