5 ultra-orthodoxes arrêtés lors d’une manifestation contre une autopsie
Rechercher

5 ultra-orthodoxes arrêtés lors d’une manifestation contre une autopsie

L'autopsie sur un bébé décédé dans le jacuzzi d'un hôtel à Ashdod a été ordonnée après que la mère du nourrisson a été soupçonnée de l'avoir tué

Des hommes juifs ultra-orthodoxes se heurtent à la police lors d'une manifestation contre l'autopsie d'un bébé qui s'est noyé la veille à Ashdod, à Kikar HaShabbat, à Jérusalem, le 3 avril 2018. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes se heurtent à la police lors d'une manifestation contre l'autopsie d'un bébé qui s'est noyé la veille à Ashdod, à Kikar HaShabbat, à Jérusalem, le 3 avril 2018. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les manifestants ont bloqué la circulation et se sont heurtés à la police dans la rue Bar Ilan et la place Kikar Hashabbat pour protester contre l’autopsie ordonnée par le tribunal d’un bébé qui est décédé dans le jacuzzi d’un hôtel à Ashdod lundi. Les parents ont été arrêtés.

La maman du nourrisson avait initialement déclaré que le bébé avait glissé de ses bras alors qu’elle le baignait dans la chambre de la famille à l’hôtel Miami à Ashdod, où ils étaient en vacances pour les fêtes de Pessah.

Mardi, le tribunal de première instance d’Ashkelon a accepté la demande de la police d’effectuer une autopsie sur le bébé. La famille, qui serait originaire de Beit Shemesh, s’opposerait à la pratique de l’examen post-mortem.

Des hommes juifs ultra-orthodoxes se heurtent à la police lors d’une manifestation contre l’autopsie d’un bébé qui s’est noyé la veille à Ashdod, à Kikar HaShabat, à Jérusalem, le 3 avril 2018. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Lundi soir, des Juifs ultra-orthodoxes de Jérusalem et d’Ashdod ont protesté contre l’enquête et l’éventuelle autopsie, bloquant temporairement la circulation et le tramway et s’opposant à la police.

Des hommes juifs ultra-orthodoxes se heurtent à la police lors d’une manifestation contre l’autopsie du bébé qui s’est noyé lundi à Ashdod, à Kikar HaShabat, à Jérusalem, le 3 avril 2018. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Quelque 200 manifestants ultra-orthodoxes ont tenté de bloquer une intersection au cœur du quartier Mea Shearim de Jérusalem pour protester contre l’autopsie, ce qui est interdit dans la plupart des cas par la loi juive.

« Quelques douzaines d’extrémistes ultra-orthodoxes manifestent et bloquent le Kikar Shabbat [intersection] à la suite d’une enquête policière sur la mort d’un nourrisson dans le sud d’Israël », a déclaré la police dans un communiqué. « Les policiers de la région s’efforcent de maintenir la circulation et de rétablir l’ordre public. »

Les secouristes avaient tenté de réanimer le nourrisson et l’ont emmené d’urgence au centre médical Assuta de la ville, mais les médecins n’ont pas été en mesure de le sauver.

Police israélienne à l’hôtel Miami où un nourrisson s’est noyé dans une baignoire, dans la ville d’Ashdod, dans le sud d’Israël, le 2 avril 2018. (Flash90)

Les rapports initiaux indiquaient que le père du bébé dormait et que sa mère était dans l’eau avec son fils, mais qu’il lui avait glissé des mains.

Le tribunal d’Ashkelon a prolongé de six jours la détention du père. La mère, qui est soupçonnée d’avoir commis des actes criminels, a également été maintenue en détention.

Le tribunal a également accepté la demande de la police d’effectuer une autopsie sur le bébé. Cependant, le juge a ordonné un délai de 24 heures afin de permettre à la famille, qui s’y oppose pour des raisons religieuses, de faire appel devant une autre juridiction.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...