8 arrestations lors d’affrontements entre les ultra-orthodoxes et la police
Rechercher

8 arrestations lors d’affrontements entre les ultra-orthodoxes et la police

Des centaines de personnes ont manifesté à Jérusalem et à Beit Shemesh après l'arrestation d'un étudiant qui refusait de s'enrôler

Des ultra-orthodoxes manifestent contre l'arrestation d'un étudiant qui a refusé de s'enrôler dans l'armée,  à Jérusalem, 19 août 2016. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des ultra-orthodoxes manifestent contre l'arrestation d'un étudiant qui a refusé de s'enrôler dans l'armée, à Jérusalem, 19 août 2016. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Huit manifestants ultra-orthodoxes ont été arrêtés jeudi soir alors que des manifestations pour dénoncer l’emprisonnement d’un étudiant de yeshiva qui ne s’est pas enrôlé dans l’armée israélienne ont pris une tournure violente, a indiqué la police.

Des centaines de manifestants ont incendié des bennes à ordures et ont jeté des pierres sur les policiers lors des manifestations à Jérusalem et Beit Shemesh, selon la police. Sept manifestants ont été arrêtés dans la capitale et un à Beit Shemesh.

Un officier de police a été légèrement blessé dans les échauffourées, a indiqué la police.

La police a été largement déployée lors des deux manifestations.

Les manifestations ont eu lieu en raison de l’arrestation d’un étudiant de yeshiva qui ne s’est pas présenté pas à un centre de recrutement de l’armée pour s’enrôler.

Beaucoup dans la communauté Haredi fuient le service militaire obligatoire applicable à la plupart des Israéliens, et la communauté a toujours bénéficié d’exemptions générales de service militaire en faveur des études religieuses dans un séminaire.

La police a arrêté sporadiquement les conscrits réfractaires ultra-orthodoxes dans l’année passée.

En juillet, cinq manifestants qui protestaient contre l’enrôlement Haredi en dehors d’un palais de justice de Jaffa ont été arrêtés. A la fin de la manifestation qui était relativement pacifique, certains des manifestants ont attaqué des policiers, renversé des poubelles, bloqué la circulation, lancé des oeufs et des pierres contre les policiers, et retourné deux motos, en les endommageant, avait indiqué la police à l’époque. Aucun blessé n’a été signalé.

En février, les hommes ultra-orthodoxes de la ville côtière d’Ashdod ont affronté la police, contrecarrant l’arrestation d’un Haredi qui refusait de s’enrôler.

Un mois plus tôt, la police de Jérusalem a arrêté six hommes ultra-orthodoxes qui manifestaient dans la capitale. Cette manifestation a eu lieu en raison de l’arrestation de deux hommes ultra-orthodoxes qui ne se sont pas présentés au centre d’admission de l’armée pour s’enrôler, avait précisé la police.

Les réformes adoptées à la Knesset en 2014 qui visaient à faire disparaître les exemptions et à augmenter progressivement le recrutement des ultra-orthodoxes ont rencontré une farouche opposition de beaucoup de personnes dans la communauté.

À la fin du mois de novembre, la Knesset a approuvé un amendement à la loi sur le fardeau égalitaire, revenant de façon spectaculaire sur les réformes de 2014 et sur les sanctions collectives à imposer si les quotas annuels pour les conscrits ultra-orthodoxes n’étaient pas remplies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...