À Vienne, des manifestants scandent des slogans lié à un massacre de Juifs
Rechercher

À Vienne, des manifestants scandent des slogans lié à un massacre de Juifs

En parallèle des combats en Israël et à Gaza, des graffitis antisémites ont été dessinés sur la synagogue de Norwich au Royaume-Uni, et des drapeaux israéliens brûlés en Allemagne

Des manifestants contre Israël brandissent des pancartes lors d'un rassemblement à Vienne, en Autriche, où ont été scandés en arabe des slogans sur le massacre de Juifs, le 13 mai 2021 (avec l'aimable autorisation de l'Union autrichienne des étudiants juifs via JTA)
Des manifestants contre Israël brandissent des pancartes lors d'un rassemblement à Vienne, en Autriche, où ont été scandés en arabe des slogans sur le massacre de Juifs, le 13 mai 2021 (avec l'aimable autorisation de l'Union autrichienne des étudiants juifs via JTA)

JTA – En Autriche, quelque 2 500 personnes ont manifesté contre les agissements d’Israël contre les groupes terroristes à Gaza, et ont scandé des slogans sur le massacre de Juifs lors d’un rassemblement jeudi, a rapporté Der Standard.

Pendant ce temps, au Royaume-Uni, un slogan antisémite faisant apparemment référence à la Palestine a été dessiné sur la porte d’une synagogue.

À Vienne, capitale de l’Autriche, un homme qui scandait les chants en arabe à l’aide d’un mégaphone a crié « Juifs, souvenez-vous de Khaybar, l’armée de Muhammad est de retour ». Plusieurs manifestants ont répété le slogan en chœur.

Il faisait référence à un événement s’étant produit au 7e siècle de l’ère commune, lorsque des musulmans ont massacré et expulsé des juifs de la ville de Khaybar, située en actuelle Arabie saoudite.

Dans la ville de Norwich, à environ 100 kilomètres au nord-est de Londres, les mots : « Raleshne sans Kike » – peut-être une tentative d’écrire Palestine – ont été peints à la bombe sur la porte de la synagogue du quartier jeudi soir, a rapporté  vendredi.

Une croix gammée a été dessinée juste en dessous.

La police locale a intensifié ses patrouilles dans la zone à la suite de l’incident, qu’elle qualifie d’agissements criminels, a rapporté le journal.

En Allemagne, mercredi, la police a empêché environ 200 personnes de s’approcher d’une synagogue à Gelsenkirchen. Au sein du rassemblement, beaucoup criaient « Juifs de merde ». Des drapeaux israéliens ont été brûlés devant deux autres synagogues durant la semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...