A voir : le terroriste de Tel Aviv avait planifié une deuxième attaque
Rechercher

A voir : le terroriste de Tel Aviv avait planifié une deuxième attaque

Des vidéos montrent un Nashat Milhem qui boit et qui fume, menaçant de mener plus d'attaques et raillant Obama

Nashat Milhem dans une vidéo diffusée par le Shin Bet, le 27 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Nashat Milhem dans une vidéo diffusée par le Shin Bet, le 27 janvier 2016 (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le tireur arabe israélien qui a ouvert le feu dans un bar à Tel Aviv le 1er janvier et qui a tué deux personnes puis a tué le chauffeur de taxi qu’il a pris pour fuir la scène, projetait de mener d’autres attaques avant d’être tué dans une fusillade, selon les informations publiées mercredi.

Les responsables de la sécurité et de la justice ont dévoilé les détails de l’enquête sur l’attaque terroriste. Cela a inclus de nouveaux actes d’accusation contre trois personnes soupçonnées d’avoir aidé Nashat Milhem à se cacher et des vidéos où l’on voit Milhem boire, se droguer et railler contre les Juifs et les autres.

Selon une déclaration du service de sécurité du Shin Bet, Milhem a pris un bus public pour se rendre dans sa ville natale après la fusillade, où il s’est caché pendant une semaine avant d’être retrouvé par la police après une chasse à l’homme nationale. (Deux filles l’ont vu dans le bus et cela a été signalé à la police mais ont été ignorées, selon la radio israélienne mercredi.)

Ayoub Rashid, Muhammad Adel Milhem et Amin Milhem, les deux derniers étant des membres de la famille du terroriste, ont été inculpés par le tribunal de district de Haïfa mercredi pour avoir aidé Milhem à se cacher dans sa ville natale d’Arara, en lui apportant de la nourriture, un téléphone portable, des cigarettes et des stupéfiants.

Le 1er janvier, Milhem a ouvert le feu dans le bar Simta dans le centre de Tel Aviv, en tuant Alon Bakal et Shimon Ruimi. Il a ensuite réquisitionné un taxi et tué son conducteur Amin Shaaban avant d’abandonner le véhicule et de prendre un bus public pour rentrer chez lui.

Selon le Shin Bet, Milhem abandonné le taxi sur une route dans le nord de Tel-Aviv et utilisé les transports publics pour se rendre dans la région de sa ville natale, Wadi Ara.

Milhem a planifié et perpétré l’attaque seul, a précisé le Shin Bet.

Son téléphone contenait des vidéos dans lesquelles il s’était filmé en train de boire, de fumer et déclarant sa profonde haine des « ennemis de l’islam », y compris les Chiites, les Juifs et les Chrétiens.

« Obama, le croisé », peut-on voir Milhem dire à la caméra dans un clip publié par le Shin Bet, « convertissez-vous à l’islam. Vous ne voulez pas vous convertir ? Voyons si la croix vous aide, fils de pute ». Milhem semble complètement en état d’ébriété dans le clip.

Il a également dit qu’il allait mener une autre attaque à Tel Aviv.

Le Shin Bet a déclaré que Milhem n’avait pas de lien avec l’Etat islamique mais a noté qu’il a utilisé une terminologie semblable à celle utilisée par le groupe terroriste. Il a également détaillé spécifiquement sa haine contre les Russes.

Selon les déclarations de la cour, Milhem a dit qu’il avait l’intention de réaliser une attaque sur la base de l’armée Mahane 80 à Wadi Ara, a rapporté la radio militaire.

Milhem a déclaré qu’un présumé complice a tué le chauffeur de taxi, Shaaban, parce qu’il avait menacé de le dénoncer à la police, selon site Ynet.

« J’ai assassiné deux Juifs et le chauffeur de taxi, car il m’a dit qu’il allait le dire à la police », a expliqué Milhem à l’un des trois résidents d’Arara détenus car ils sont soupçonnés de l’avoir aidé à se cacher, selon l’acte d’accusation.

Deux jeunes filles ont vu Milhem dans un bus, de Tel Aviv qui se rendait vers Wadi Ara, et ont remarqué du sang sur sa chemise. Elles l’ont plus tard reconnu à partir d’images diffusées, et ont tenté d’alerter la police, mais ont été ignorées en dépit d’une chasse à l’homme lancée après l’attaque, selon la radio israélienne.

Elles ont rapporté avoir vu le terroriste à leur employeur, qui a contacté à plusieurs reprises la police, mais a été ignoré.

En arrivant dans sa ville natale d’Arara, Milhem s’est caché dans l’entrepôt de l’un de ses trois complices présumés, et le lendemain, s’est installé dans la maison abandonnée d’une vieille femme du village, où il est resté pendant six jours jusqu’au jour de la fusillade dans laquelle il a été tuée par des commandos de police.

Milhem a menacé le propriétaire de l’entrepôt. Il lui a dit que s’il contactait la police, Milhem ferait du mal à son épouse et ses enfants.

Un parent d’un complice présumé a dit qu’il ne croyait pas qu’il était lié au terroriste.

« Je pense qu’il n’y a aucun poids à tout ce qui a été dit sur lui. Nous allons apporter la preuve et rien n’en ressortira », a déclaré le parent au site Ynet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...