Abbas va rencontrer Sissi au Caire
Rechercher

Abbas va rencontrer Sissi au Caire

Après un accord entre le Hamas et Dahlane, le rival du président de l’AP, ce dernier se rend au Caire pour discuter des efforts de réconciliation entre Fatah et Hamas

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, en 2014. (Crédit : AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, en 2014. (Crédit : AFP)

Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne (AP), se rendra ce week-end au Caire pour rencontrer le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, pour des discussions « urgentes », a annoncé mardi l’envoyé de l’AP en Egypte, dans un contexte de tensions après l’implication de l’Egypte dans une querelle palestinienne interne.

De plus, Jamal al-Shobaki a déclaré que les deux dirigeants discuteront des efforts américains pour raviver les négociations de paix entre Israël et les Palestiniens, ainsi que des efforts égyptiens pour mettre fin aux « divisions palestiniennes » internes.

« [Abbas et Sissi] discuteront pendant la réunion de la question palestinienne sous tous ses aspects, ainsi que des conditions actuelles au Moyen Orient, et de l’intensification dangereuse [des constructions] dans les implantations de Jérusalem Est et du reste des Territoires palestiniens », a dit Shobaki, selon Wafa, l’agence de presse officielle de l’AP.

Il n’a pas été précisé ce qui avait déclenché le besoin de discussions, mais elles arrivent juste après des développements dans la bande de Gaza qui indiquent la mise en place d’un nouveau gouvernement avec le Hamas et le rival d’Abbas au Fatah, Mohammed Dahlane.

Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Dahlane est un ancien cadre du Fatah, qui était l’homme fort de Gaza, et a été expulsé des Territoires palestiniens par Abbas en 2011. Il était autrefois considéré persona non grata par le Hamas et a été expulsé pendant le coup d’état qui a permis au groupe terroriste de prendre le pouvoir à Gaza il y a dix ans.

Mais selon Ahmad Yusuf, cadre du Hamas, après des réunions entre Dahlane, les dirigeants du Hamas et les renseignements égyptiens début juin, un accord de réconciliation serait en train d’être négocié.

Yusuf, qui a parlé au quotidien jordanien al-Ghad lundi, a déclaré que l’accord entre Dahlane et le Hamas permettrait la mise en place d’un nouveau « comité de gestion » dans la bande de Gaza.

Yusuf a ajouté que Samir Mashrawi, considéré comme le bras droit de Dahlane, devrait revenir dans l’enclave ces prochains jours.

Le Fatah s’oppose au Hamas depuis 2007, quand le groupe terroriste a pris le contrôle de Gaza dans un coup d’état sanglant. Malgré de multiples tentatives de conclure des accords de réconciliation, les deux parties n’ont pas réussi à se réconcilier.

Un infirmier palestinien prenant soin d'un nouveau-né à l'unité de néonatalogie à l'hôpital des Emirats arabes unis à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 juin 2017. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Un infirmier palestinien prenant soin d’un nouveau-né à l’unité de néonatalogie à l’hôpital des Emirats arabes unis à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 juin 2017. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Les tensions entre le Fatah et le Hamas se sont intensifiées ces derniers mois. L’AP a pris depuis avril une série de mesures sévères pour forcer le Hamas à lui céder le pouvoir de la bande de Gaza, notamment en réduisant de 35 % la fourniture d’électricité, en diminuant les salaires des fonctionnaires ainsi que l’aide médicale accordée à la bande de Gaza.

Mardi, l’AP a annoncé la mise en retraite anticipée de 6 145 employés à Gaza, et déclaré que cette mesure faisait elle aussi partie d’une stratégie pour forcer le Hamas à céder le contrôle du territoire.

Dov Lieber et Avi Issacharoff ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...