Rechercher

Abou Dhabi : Les États-Unis déplorent l’absence de la Jordanie au Forum du Néguev

Alors qu'Israël et ses alliés arabes se rencontrent aux EAU, un haut responsable US a affirmé que les États arabes garderont un œil sur les politiques du nouveau gouvernement israélien

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

À l'issue de leurs discussions au Forum du Néguev, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Abdullatif bin Rashid al-Zayani, à gauche, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, le Cheikh Abdullah ben Zayed al-Nahyan, à Sde Boker, en Israël, le 28 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin/Pool)
À l'issue de leurs discussions au Forum du Néguev, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Abdullatif bin Rashid al-Zayani, à gauche, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, le Cheikh Abdullah ben Zayed al-Nahyan, à Sde Boker, en Israël, le 28 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin/Pool)

Un haut fonctionnaire du département d’État a déploré l’absence attendue de la Jordanie au rassemblement du Forum du Néguev cette semaine à Abou Dhabi, où Israël et ses alliés arabes doivent se réunir pour discuter de projets communs avant le deuxième sommet du Néguev, prévu au printemps au Maroc.

La Jordanie sera le seul pays arabe ayant des relations diplomatiques complètes avec Israël qui n’enverra pas de délégation aux Émirats arabes unis où, pour la première fois, des équipes inter-agences connues sous le nom de groupes de travail se réuniront en provenance des États-Unis, d’Israël, des Émirats arabes unis, de Bahreïn, du Maroc et d’Égypte pour discuter de projets régionaux communs dans divers domaines.

Les réunions auront lieu de dimanche à mardi.

La coopération a débuté en mars dernier par une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays concernés dans la ville de Sde Boker, dans le sud d’Israël, suivie d’une réunion en personne en juin et d’une réunion via Zoom en octobre d’un comité directeur de niveau inférieur qui coordonne les diverses initiatives produites par le Forum.

La Jordanie a maintenu fermement sa position contre l’adhésion au Forum du Néguev tant que les Palestiniens n’y participeront pas à leurs côtés – une position qui a conduit à une impasse, étant donné le refus de l’Autorité palestinienne (AP) de coopérer avec une initiative qu’elle considère comme faisant partie d’un effort visant à mettre sa cause sur la touche.

« Il y a une chaise vide à la table parce que la Jordanie a évidemment un accord de paix avec Israël », a déclaré le haut fonctionnaire américain au Times of Israel quelques jours avant les réunions du groupe de travail.

Alors que les responsables israéliens qui se sont entretenus avec le Times of Israel en octobre ont exprimé leur optimisme quant à la possibilité que la Jordanie se ravise et participe au Forum du Néguev d’une manière ou d’une autre – peut-être en envoyant une délégation d’observateurs – le haut fonctionnaire américain a déclaré que ce ne serait pas le cas à Abou Dhabi cette semaine.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le roi de Jordanie Abdallah II, à gauche, au Palais royal d’Amman, en Jordanie, le 16 janvier 2014. (Crédit : AP/Yousef Allan, Palais royal de Jordanie)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu entretient depuis longtemps des relations tendues avec la Jordanie et sa première semaine de retour au pouvoir n’a pas fait exception. Amman a convoqué l’ambassadeur d’Israël la semaine dernière pour protester contre la visite du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, sur le mont du Temple et a publié des déclarations enflammées critiquant le nouveau gouvernement de droite d’Israël pour cette décision.

Les partisans du Forum du Néguev soutiennent que la Jordanie n’a rien à perdre à rester sur la touche alors que les projets régionaux avancent. Les États-Unis ne renoncent pas à intégrer le royaume hachémite dans la collaboration et le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a soulevé la question lors d’un appel téléphonique avec le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, vendredi dernier.

Le haut fonctionnaire du département d’État a déclaré que l’administration Biden informait également l’AP de l’évolution du Forum du Néguev et qu’elle continuerait à le faire, même si Ramallah n’envoie pas de délégation.

Deux diplomates arabes des pays participants ont déclaré que le précédent gouvernement israélien avait repoussé l’idée d’inclure l’AP en tant que membre égal du Forum, bien que les Palestiniens n’aient pas demandé un tel rôle. Cette position israélienne ne devrait pas changer avec le retour de Netanyahu à la tête du pays, étant donné que la plupart des membres de sa coalition sont opposés à une solution à deux États et ont montré moins d’intérêt à coopérer avec l’AP.

Néanmoins, le haut fonctionnaire américain a déclaré que les groupes de travail chercheront à faire avancer des projets susceptibles de stimuler l’économie palestinienne et d’améliorer les conditions de vie des Palestiniens. « Vous verrez probablement des projets qui ne visent pas spécifiquement les Palestiniens en soi, mais des projets régionaux plus larges dont les Palestiniens pourront bénéficier tout comme les autres pays impliqués dans le Forum. »

Le responsable a précisé que le Forum du Néguev « ne se substitue pas aux efforts déployés sur le front israélo-palestinien » – une position de longue date de l’administration Biden.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, visitant le mont du Temple, le 3 janvier 2023. (Crédit : Minhelet Har Habayit)

Alors que le nouveau gouvernement israélien a exprimé son désir de reprendre là où le précédent s’est arrêté en faisant progresser les efforts d’intégration régionale, cela pourrait s’avérer difficile s’il poursuit simultanément certains de ses principes directeurs, notamment l’expansion de la présence juive en Cisjordanie.

Le haut fonctionnaire du département d’État a refusé de spéculer sur l’impact que de tels efforts pourraient avoir sur le Forum du Néguev, mais a déclaré que « nos partenaires arabes suivront de près » la manière dont la coalition de Netanyahu sera gouvernée.

Chacun des cinq autres pays du Forum du Néguev a condamné Israël pour la visite de Ben Gvir sur le mont du Temple, bien qu’un responsable du ministère israélien des Affaires étrangères ait déclaré la semaine dernière que cela n’avait pas eu d’impact sur les préparatifs des réunions d’Abou Dhabi.

Outre les différences que les autres pays membres ont avec Israël, le haut fonctionnaire du département d’État a décrit le Forum du Néguev comme une « prochaine étape naturelle pour tenter d’exploiter certains de ces accords de normalisation et de faire avancer les initiatives et les projets qui renforcent l’intégration régionale et qui profiteront à tous, y compris aux Palestiniens ».

En ce qui concerne l’élargissement du Forum du Néguev à d’autres pays arabes, le responsable du département d’État a refusé d’entrer dans les détails, tout en insistant sur le fait que l’administration Biden « a pour objectif de faire de ce sommet, un club que d’autres voudront rejoindre ». « J’espère vraiment que d’autres pays se joindront à ce Forum à l’avenir, car ils verront à quel point cet effort est fructueux et utile. »

Étant donné que les différents membres considèrent de la même manière l’Iran comme une menace pour la région, les efforts de coopération visant à combattre l’influence de la République islamique seront certainement évoqués cette semaine à Abou Dhabi. Toutefois, le responsable du département d’État a minimisé l’importance de cette question dans les réunions du groupe de travail. « L’objectif de cet effort est de promouvoir l’intégration régionale, la prospérité et la paix. Il ne s’agit pas d’une alliance anti-Iran », a-t-il déclaré.

Des diplomates de haut rang d’Israël, des États-Unis et d’alliés arabes régionaux posant pour des photos lors de leur réunion de suivi du Forum du Néguev, à Bahreïn, le 27 juin 2022. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Le conseiller du département d’État, Derek Chollet, dirigera une délégation américaine composée d’une quarantaine de fonctionnaires des départements d’État, de la défense, du commerce, de l’énergie et de la santé, ainsi que de l’Agence de protection de l’environnement, entre autres.

La délégation israélienne sera composée d’une vingtaine de représentants et sera dirigée par le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz.

Les États-Unis et le Bahreïn co-présideront les groupes de travail sur la sécurité régionale et la santé ; Israël et le Maroc co-présideront les groupes de travail sur la sécurité alimentaire et la technologie de l’eau, ainsi que sur l’éducation et la coexistence ; enfin, les Émirats arabes unis et l’Égypte co-présideront les groupes de travail sur l’énergie propre et le tourisme.

Le haut fonctionnaire du département d’État a déclaré qu’une fois les initiatives élaborées par les groupes de travail mises en œuvre, le Forum du Néguev tiendra sa deuxième réunion ministérielle, cette fois au Maroc, qui recevra la présidence tournante de l’hôte précédent, Israël. La réunion ministérielle du Maroc devrait avoir lieu au cours du premier semestre de 2023, mais aucune date n’a encore été arrêtée. Elle sera probablement un sujet de discussion lorsque le comité directeur du Forum du Néguev se réunira pour la troisième fois en marge de la réunion du groupe de travail à Abou Dhabi cette semaine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.