Rechercher

Affaire des embryons : La femme qui a accouché est la mère selon la halakha – David Lau

La position du grand rabbin ashkénaze semble également s'appliquer à tous les cas de gestation pour autrui ; son avis sur la question n'a cependant aucune valeur juridique

Le grand rabbin ashkénaze d'Israël David Lau en visite au lycée Neve Shmuel, à Efrat, le 17 octobre 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Le grand rabbin ashkénaze d'Israël David Lau en visite au lycée Neve Shmuel, à Efrat, le 17 octobre 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël David Lau, a déclaré jeudi que la femme à qui l’on a implanté par erreur un embryon  qui n’était pas génétiquement le sien, et qui a donné naissance à une fille mercredi, est bien la mère de l’enfant selon la loi juive orthodoxe – ou halakha.

Dans une lettre en réponse à une question sur le sujet, Lau a fait valoir que dans des situations comme celles-ci, c’est bien la femme qui porte le bébé qui est considérée comme la mère, et non la donneuse biologique de l’ovule, a rapporté le site d’information Srugim.

La position de Lau semble également s’appliquer à tous les cas de gestation pour autrui (GPA).

Son avis sur la question n’a cependant aucune valeur juridique.

L’erreur s’est produite lors d’une fécondation in vitro, à l’hôpital Assuta de Rishon Lezion, qui n’a pas encore établi l’identité des parents biologiques.

Les nouveaux parents ont déclaré qu’ils prévoyaient d’élever le bébé comme le leur et ont demandé l’arrêt des tests génétiques, craignant que d’autres personnes puissent réclamer l’enfant.

Toutefois, Lau a déclaré qu’il était important d’identifier les parents biologiques pour éviter que l’enfant n’épouse éventuellement son frère, par inadvertance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...