Aide pour les survivants dans la restitution des biens saisis durant la Shoah
Rechercher

Aide pour les survivants dans la restitution des biens saisis durant la Shoah

La mesure exige du département d'Etat qu'il livre des informations sur les progrès de certains pays européens dans la restitution des biens saisis durant l'Holocauste

Des photos diffusées par le parquet d'Augsburg, en Allemagne, le 12 novembre 2013, montrant cinq des 1 400 tableaux volés par les nazis et saisis au domicile de Cornelius Gurlitt à Munich. (Crédit : Lostart.de/parquet d'Augsburg/AFP/File)
Des photos diffusées par le parquet d'Augsburg, en Allemagne, le 12 novembre 2013, montrant cinq des 1 400 tableaux volés par les nazis et saisis au domicile de Cornelius Gurlitt à Munich. (Crédit : Lostart.de/parquet d'Augsburg/AFP/File)

WASHINGTON (JTA) — La Chambre des représentants américaine a adopté à l’unanimité un projet de loi visant à aider les survivants de l’Holocauste et les familles de victimes à obtenir la restitution ou le retour des biens saisis pendant l’Holocauste.

La mesure qui a été approuvée mardi exige du département d’Etat qu’il livre des informations sur les progrès réalisés par certains pays européens dans la restitution ou le retour des biens saisis ou transférés à tort à l’époque de l’Holocauste, notamment les propriétés immobilières, les oeuvres d’art et autres biens mobiles.

Elle exige également un rapport spécifique sur les progrès réalisés dans les demandes des citoyens américains survivants de la Shoah et les membres de leurs familles.

L’Etat avait approuvé à l’unanimité sa version du projet de loi au mois de décembre. Ses principaux sponsors étaient les sénateur Tammy Baldwin, démocrate du Wisconsin, et Marco Rubio, républicain de Floride.

L’Organisation mondiale de restitution juive a salué l’adoption du projet de loi. « C’est une déclaration puissante de l’engagement sans faille des Etats-Unis au soutien des survivants de l’Holocauste dans leur quête de justice », a écrit Gideon Taylor, le président des opérations de l’organisation, dans un communiqué.

Le projet de loi se trouve dorénavant entre les mains du président Donald Trump pour être signé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...