Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Alec Baldwin rabroue un manifestant qui lui reproche de ne pas condamner Israël

L'acteur n'a pas mâché ses mots face à des militants pro-palestiniens qui se moquaient du drame de "Rust" et insinuaient qu'Hollywood était contrôlé par les juifs

L'acteur et producteur Alec Baldwin est confronté à un manifestant pro-palestinien à Manhattan, le 19 décembre 2023. (Crédit : Screen capture/X ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
L'acteur et producteur Alec Baldwin est confronté à un manifestant pro-palestinien à Manhattan, le 19 décembre 2023. (Crédit : Screen capture/X ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’acteur et producteur américain Alec Baldwin a eu une intense altercation avec des manifestants anti-Israël à Manhattan lundi soir, celle-ci a été filmée par plusieurs personnes et est depuis devenue virale.

Baldwin, 65 ans, a été aperçu sur la West 29th Street à Manhattan par des manifestants pro-palestiniens. L’un d’entre eux a interpellé la star du film « Supercell », sorti en 2023, pour son refus apparent de condamner Israël pour ses actions militaires contre le groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza, selon de nombreux médias.

Baldwin a ensuite été escorté par la police loin des manifestants, qui ont néanmoins continué à le poursuivre, tout en le dénonçant pour son soutien présumé à l’État juif, ainsi que pour avoir tiré mortellement sur une directrice de la photographie en 2021 avec un pistolet à accessoires, alors qu’il tournait le film « Rust ».

Une source proche de Baldwin a ensuite été citée par le magazine de divertissement US Weekly, qui a déclaré que l’acteur n’avait « aucune intention de se rendre à la manifestation et n’y était pas impliqué de quelque manière que ce soit ». Selon la source, Baldwin était en route pour « donner gracieusement des cours d’art dramatique » à Manhattan lorsqu’il a été accosté par les manifestants.

Une vidéo largement diffusée montre un manifestant pro-palestinien demandant à Baldwin s’il condamne Israël pour « ses actions contre les enfants de Gaza », étant donné qu’il « travaille pour Hollywood », invoquant un trope antisémite tristement connu qui implique que l’industrie cinématographique est à la solde d’un soi-disant lobby juif occulte.

Dans la vidéo, Baldwin semble outré par l’idée qu’il soit « à la solde d’Hollywood » et qu’il soutient donc les crimes de guerre israéliens présumés. Élevant la voix, Baldwin s’approche du manifestant, lui dit qu’il s’agit d’une « question stupide » et que s’il veut une réponse, il doit poser des « questions intelligentes ».

La vidéo montre ensuite des policiers qui emmènent Baldwin à l’écart, suivi par un manifestant qui dit à l’acteur « d’aller se faire f*** » et lui demande : « Pourquoi es-tu venu ici ? » Baldwin, lui répond en s’éloignant, de « fermer sa gueule ».

Lors d’un échange ultérieur, rapporté par le Daily Mail sur la base d’une vidéo plus longue, les manifestants ont continué à suivre Baldwin, qui a dit à la foule « d’arrêter de pleurer », avant d’ajouter : « Je soutiens pourtant la paix à Gaza ». Selon l’article, quelqu’un dans la foule a réagi en raillant l’acteur pour son implication lors de l’accident mortel survenu sur le tournage de « Rust », en lui disant : « Tu as quand même tué quelqu’un, n’est-ce pas ? Tu es un meurtrier ».

En octobre 2021, lors du tournage du film « Rust » dans un ranch près de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, un pistolet accessoire remis à Baldwin a mal fonctionné lorsque l’acteur le manipulait, tuant la directrice de la photographie Halyna Hutchins et blessant le réalisateur Joel Souza. La raison pour laquelle le pistolet était armé de balles réelles n’est pas claire.

Cette photo aérienne montrant un plateau de tournage, où l’acteur américain Alec Baldwin a tiré avec un pistolet à accessoires sur le plateau de tournage d’un western tourné au ranch deux jours plus tôt, tuant le directeur de la photographie au Bonanza Creek Ranch à Santa Fe, Nouveau Mexique, le 23 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/Jae C. Hong)

Baldwin a nié tout acte répréhensible. Il a d’abord été accusé d’homicide involontaire, mais en avril, les procureurs du Nouveau-Mexique ont abandonné les poursuites après avoir découvert un dysfonctionnement de l’arme. Néanmoins, en octobre, il a été annoncé que Baldwin pourrait faire l’objet d’une nouvelle inculpation et que les procureurs avaient l’intention de renouveler les charges contre lui.

Les rassemblements pro-palestiniens sont devenus monnaie courante dans les grandes villes et universités américaines, pour dénoncer les pertes civiles massives causées par la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza, déclenchée par l’assaut brutal du Hamas le 7 octobre, au cours duquel
3 000 terroristes ont franchi la frontière de Gaza et assassiné près de 1 200 personnes en Israël, pour la plupart des civils, et pris plus de 240 personnes en otage.

Les manifestations sont souvent accompagnées du slogan « Du fleuve à la mer », dans des chants communément interprétés comme un appel codé à l’élimination d’Israël.

Selon le Daily Mail, la manifestation anti-israélienne au cours de laquelle Baldwin a été apostrophé était l’une des nombreuses manifestations organisées à New York ce jour-là. Certaines se sont déroulées dans les principales gares de la ville, notamment Penn Station et Grand Central Station lors desquelles on a pu entendre des slogans faisant l’apologie du terrorisme. Les manifestations étaient organisées par Within Our Lifetime, une organisation palestinienne fondée en 2015.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.