Rechercher

Alfortville: Une élue exclue de la majorité après des propos controversés sur Hanoukka

"Est arrivé plein de camions avec des orthodoxes […] et ça a prêché sur le côté de la mairie et ça ne parlait pas français", a dit Dominique Lauret lors d'un conseil municipal

Mairie Alfortville (Crédit : Chabe01/CC BY-SA 4.0)
Mairie Alfortville (Crédit : Chabe01/CC BY-SA 4.0)

La vidéo polémique avait fortement circulé sur les réseaux sociaux.

Lors du Conseil municipal de la ville d’Alfortville (Val-de-Marne) du 14 décembre dernier, la conseillère déléguée en charge de l’habitat indigne, Dominique Lauret (PCF), a choqué plusieurs de ses collègues lorsqu’elle a dénoncé, au nom de la laïcité, la tenue d’un événement marquant la fête juive de Hanoukka sur le parvis de l’Hôtel de Ville, le 2 décembre dernier.

« Est arrivé plein de camions avec des orthodoxes qui ont crié des prêches dehors. […] Ils sont arrivés avec leur tenus et ça a prêché sur le côté de la mairie et ça ne parlait pas français », avait-elle notamment déclaré.

Le groupe La République en Marche (LREM) avait alors publié un extrait de cette prise de parole.

Dans un tweet datant du 21 décembre dernier, le maire d’Alfortville, Luc Carvounas (PS) a donc annoncé avoir pris un arrêté de délégation concernant l’élue municipale communiste, qui n’est désormais plus membre de la majorité depuis lundi dernier.

« C’est un scandale, vos propos sont à la limite, » avait notamment déploré l’édile.

« Ce sont des paroles antisémites clairement. On n’a pu qu’accepter la décision du maire. Elle ne connaît pas l’histoire d’Alfortville ni celle du Parti Communiste Français qui dans son essence même lutte contre le racisme et l’antisémitisme, » a réagi Serge Bergamini, le secrétaire de la section PCF de la mairie.

Nombre d’internautes et d’habitants de la commune d’Île-de-France ont également réagi, certains réclamant même l’exclusion définitive de Dominique Lauret.

Selon Serge Bergamini, des lettres d’excuses ont été envoyées aux membres du Conseil municipal et les élus communistes prendront la parole lors de la prochaine réunion.

« Des décisions seront prises après les fêtes » concernant la « camarade » Dominique Lauret, a-t-il assuré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...