Rechercher

Allégation de tentative de tuer un policier : Liberman porte plainte en diffamation

Le chef d'Yisrael Beytenu nie avoir offert 100 000 dollars à Yossi Kamisa pour qu'il commette un crime, des "mensonges absolus" destinés à lui causer un préjudice politique

Le ministre des Finances Avigdor Liberman dirigeant une réunion de la faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 16 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman dirigeant une réunion de la faction Yisrael Beytenu à la Knesset, le 16 mai 2022. (Crédit: Olivier Fitoussi/Flash90)

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a déposé lundi une plainte pour diffamation criminelle contre un homme qui a affirmé que le chef du parti Yisrael Beytenu lui avait offert 100 000 dollars pour tuer un commissaire de police.

Yossi Kamisa, ancien militant du parti Yisrael Beytenu, a déclaré sur les réseaux sociaux la semaine dernière que Liberman lui avait fait cette offre il y a 20 ans. Liberman a catégoriquement démenti cette affirmation et affirme qu’elle a été orchestrée par le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu pour le salir avant les élections du 1er novembre.

La plainte stipule que « Liberman n’a pas approché l’accusé et ne lui a pas proposé une quelconque somme pour commettre un meurtre ».

Ces allégations sont « une diffamation, des mensonges absolus qui ont été publiés avec l’intention de causer des dommages politiques alors que l’establishment politique est en pleine campagne électorale », selon la plainte qui a été déposée par les avocats de Liberman en son nom.

Yossi Kamisa (Capture d’écran de la Treizième chaîne)

Dimanche, Liberman a qualifié le chef du parti Likud, Netanyahu, de « rebut de la race humaine qui ne connaît aucune ligne rouge », pour avoir prétendument lancé l’accusation de paiement pour meurtre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...