Allemagne: amendes pour des membres de la « police de la charia »
Rechercher

Allemagne: amendes pour des membres de la « police de la charia »

En 2014, sept salafistes avaient patrouillé de nuit vêtus de gilets de sécurité orange, portant pour certains la mention "Police de la Charia" dans les rues de Wuppertal

Drapeau de l'Allemagne (Crédit : domaine public)
Drapeau de l'Allemagne (Crédit : domaine public)

Sept salafistes ont été condamnés à des amendes lundi par un tribunal allemand pour avoir monté une « police de la charia » dans leur communauté musulmane en 2014, une initiative qui avait suscité l’indignation.

Les hommes âgés de 27 à 37 ans devront s’acquitter de peines d’amende allant de 300 à 1 800 euros pour avoir violé la législation allemande sur le port de l’uniforme, a estimé le tribunal de Wuppertal (ouest), cité par l’agence DPA.

Leur initiative était également susceptible d’avoir un « effet suggestif militant », ont estimé les juges.

En septembre 2014, les sept salafistes avaient patrouillé de nuit vêtus de gilets de sécurité orange, portant pour certains la mention « Police de la Charia » dans les rues de Wuppertal, une ville industrielle de l’ouest de l’Allemagne où vit une importante communauté musulmane.

Ils avaient abordé de jeunes musulmans pour leur recommander de ne pas boire d’alcool, de ne pas fréquenter les cafés, salles de jeux ou maisons closes.

Il s’agissait d’un nouveau procès car la plus haute instance judiciaire allemande avait cassé début 2018 un jugement de relaxe prononcé en 2016 contre ces sept salafistes.

La loi restreignant le port d’uniforme en Allemagne visait à l’origine les défilés de nostalgiques du parti nazi.

La « police de la charia » était à l’époque menée par l’un des prédicateurs salafistes les plus connus en Allemagne, Sven Lau, un converti de 38 ans.

Il avait été condamné en juillet 2017 dans une affaire distincte à 5 ans et demi de prison pour « soutien à une entreprise terroriste » pour avoir recruté des candidats au jihad en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...