Amsterdam continuera de payer les retraites des résidents d’implantations israéliennes
Rechercher

Amsterdam continuera de payer les retraites des résidents d’implantations israéliennes

Le gouvernement néerlandais limitait l'éligibilité pour une retraite d'Etat complète aux résidents de pays ayant un accord de sécurité sociale avec les Pays-Bas

Illustration du Parement néerlandais (Crédit : CC BY, Michiel Jelijs via Wikimedia Commons)
Illustration du Parement néerlandais (Crédit : CC BY, Michiel Jelijs via Wikimedia Commons)

AMSTERDAM – Le gouvernement néerlandais a fait une exception à ses propres lois de retraites afin de continuer à les verser à ses citoyens vivant en Cisjordanie, a rapporté un journal néerlandais.

Cette pratique, qui s’applique à plusieurs douzaines de citoyens néerlandais vivant en Cisjordanie à été révélée par un exposé de 4 000 mots publié le 18 juin par le NRC Handelsblad, journal qui est l’une des publications les plus respectées des Pays-Bas.

Cette exception contrevient à une loi de 2006 qui limite l’éligibilité pour une retraite d’Etat complète et non taxée aux résidents de pays qui ont un accord de sécurité sociale avec les Pays-Bas. Israël dispose d’un tel accord mais le gouvernement néerlandais ne le reconnaît pas en ce qui concerne son application à un territoire se trouvant au-delà de la Ligne verte : la Cisjordanie, le Golan et Jérusalem-Est.

Les résidents de ces zones qui perçoivent des retraites néerlandaises sont enregistrés aux Pays-Bas comme vivant en Israël, mais nombre d’entre eux ont été informés ces dernières années que leurs pensions d’Etat allaient être interrompues.

L’interruption, cependant, n’a pas été mise en oeuvre en raison d’interventions de politiciens.

Le gouvernement néerlandais a taxé ou limité ses versements de pension de retraite à des résidents d’autres zones internationales étant vues comme occupées, telles que le Sahara occidental ou l’Est de Chypre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...