Anti-Israël : Les Mondiaux-2019 paralympiques de natation retirés à la Malaisie
Rechercher

Anti-Israël : Les Mondiaux-2019 paralympiques de natation retirés à la Malaisie

"Nous n'avons aucune autre alternative que de chercher un nouvel hôte pour les championnats", a déclaré le CIP après que Kuala Lumpur eut refusé d'accueillir des Israéliens

Des nageurs lors des championnats de natation paralympiques d'hiver de 2018 en Israël à la piscine d'Alyn à Haïfa (Crédit : Karen Isaacson, Israel Paralympic Committee Facebook page)
Des nageurs lors des championnats de natation paralympiques d'hiver de 2018 en Israël à la piscine d'Alyn à Haïfa (Crédit : Karen Isaacson, Israel Paralympic Committee Facebook page)

Le Comité international paralympique (CIP) a retiré l’organisation des Mondiaux-2019 paralympiques de natation à la Malaisie car elle refusait d’accueillir les athlètes israéliens, a annoncé dimanche le CIP.

« Tous les Championnats du monde doivent être ouverts à l’ensemble des athlètes et nations admissibles qui doivent pouvoir y participer en sécurité et sans aucune forme de discrimination. Quand un pays hôte exclut des athlètes d’une nation particulière, pour des raisons politiques, nous n’avons aucune autre alternative que de chercher un nouvel hôte pour les championnats », déclare le CIP dans un communiqué.

Le ministère israélien des Affaires étrangères avait condamné la Malaisie pour cette interdiction au championnat organisé sur l’île de Bornéo, qualifiant l’initiative de « honteuse » et estimant que si les athlètes étaient écartés, alors un nouveau site devait être trouvé pour la compétition.

Le Premier ministre malais Mahathir Mohamad avait indiqué que les nageurs israéliens ne devaient pas être autorisés à entrer dans le pays et, son ministre des Affaires étrangères, Saifuddin Abdullah, avait plus tard enfoncé le clou, affirmant que ce pays à majorité musulmane « n’organisera plus d’événements impliquant Israël ou ses représentants ».

La Malaisie, où l’islam est religion d’Etat, n’entretient pas de relations diplomatiques avec Israël.

Le Premier ministre de la Malaisie Mahathir Mohamad lors d’un entretien avec l’AP à Putrajaya, en Malaisie, le 13 août 2018 (Crédit : AP Photo/Yam G-Jun)

Mohamad avait estimé que c’était le « droit » de son pays de refuser l’entrée aux ressortissants israéliens et qu’il était « injuste de lui mettre l’étiquette d’antisémite » pour des propos anti-juifs tenus dans le passé.

S’exprimant devant la prestigieuse chambre des débats de l’université d’Oxford, l’Oxford Union, Mohamad avait affirmé qu’un « pays a le droit de conserver ses frontières fermées à certaines personnes et c’est pour cette raison que des frontières ont été édifiées ».

Son ministre des Affaires étrangères Saifuddin Abdullah a justifié cette décision la semaine dernière par la volonté de son pays de « lutter au nom des opprimés ».

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien, Emmanuel Nahshon, avait alors dénoncé une décision « honteuse ».

Dimanche, il a salué sur Twitter l’annonce du Comité international paralympique : « C’est une victoire des valeurs sur la haine et l’intolérance, une déclaration forte en faveur de la liberté et de l’égalité. Merci à vous @Paralympics pour cette courageuse décision !!! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...