Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Après Toulouse, des affiches illégales anti-Israël dans les abribus parisiens

L’entreprise JCDecaux France, propriétaire des espaces publicitaires vandalisés, a annoncé déposer plainte

Une affiche anti-Israël dans un abribus parisien, en janvier 2021. (Crédit : @Pierre2LT / Twitter)
Une affiche anti-Israël dans un abribus parisien, en janvier 2021. (Crédit : @Pierre2LT / Twitter)

Des abribus de la RATP ont été dégradés ces derniers jours par des activistes anti-Israël, qui ont posé illégalement des affiches appelant au boycott du laboratoire pharmaceutique israélien Teva.

Les affiches ont notamment pu être vues boulevard de Belleville, boulevard Saint-Michel et à Châtelet, à Paris.

L’entreprise JCDecaux France, propriétaire des espaces publicitaires vandalisés, a confirmé que les affiches avaient été placées de façon illégale, a fait appel à ses équipes pour les remplacer et a annoncé déposer plainte.

Ariel Weil, maire de Paris Centre, avait annoncé avoir saisi l’entreprise ainsi que la préfecture de police face à cette « campagne odieuse et intolérable ».

Le mois dernier, le « Collectif Palestine vaincra » avait, de la même façon, posé des affiches similaires à Toulouse. Elles appelaient là au boycott de la marque PUMA, considérée comme pro-Israël.

Le B’nai B’rith, l’OJE et le BNVCA avaient alors annoncé leur intention de déposer plainte.

Dans une lettre adressée à la direction de JCDecaux, le Dr Shimon Samuels, directeur du Centre Wiesenthal pour les relations internationales, a rappelé suite aux affichages à Paris que « la réponse aux lettres du Centre des 15 et 21 décembre 2020, concernant la campagne de haine antisémite à Toulouse contre l’équipementier sportif PUMA, abusant des panneaux d’affichage de JCDecaux, était très encourageante ».

« Malheureusement, nous sommes maintenant confrontés à une deuxième vague de la campagne BDS, atteignant le centre de Paris – de Belleville à Saint-Michel en passant par Châtelet – ciblant en particulier l’entreprise israélienne Teva. C’est particulièrement ironique, à un moment où Israël fournit des vaccins anti-COVID-19 aux hôpitaux et au personnel médical palestiniens », ajoutait la lettre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.